• Le 12 avril 2012

    Nous sommes sur Google Flux depuis décembre ! retrouvez notre blog, nos tweets,…

    Nous sommes sur Google Flux depuis décembre ! retrouvez notre blog, nos tweets, nos vidéos et notre flux Google+ directement dans Google Flux https://www.google.com/producer/editions/CAowqN4C/zorgloob

    Lien inclus :

    Zorgloob on Google Currents
    Toute l'actualité de Google

    Partagé 0 fois sur Google+

    Publié le 12 avril 2012 à 10:08 par TOMHTML dans Google en bref

    Labels :

    Ajouter mon commentaire Lien permanent Partager sur Twitter Partager sur Facebook Partager sur Digg Partager sur Delicious Partager sur Stumble Upon Partager sur technorati Abonnez vous à nos commentaires Abonnez vous à nos billets

  • Le 11 avril 2012

    Des captures du nouveau Google + : c'est pas mal !

    Partagé via +Jérémy Milhau

    Des captures du nouveau Google + : c'est pas mal !

    Partagé 1 fois sur Google+

    Publié le 11 avril 2012 à 17:12 par TOMHTML dans Google en bref

    Labels :

    Ajouter mon commentaire Lien permanent Partager sur Twitter Partager sur Facebook Partager sur Digg Partager sur Delicious Partager sur Stumble Upon Partager sur technorati Abonnez vous à nos commentaires Abonnez vous à nos billets

  • Le 10 avril 2012

    La stratégie de Google ? Les développeurs !

    Le portail developers.google.com est la partie visible de la nouvelle orientation de la société.

    Comme le disait si bien Steve Ballmer, le PDG de Microsoft : « Developers, developers, developers, developers« . Google se recentre depuis quelques mois, en fermant certains de ses services comme Health, Labs, Wave ou encore Knol. Une grosse mutation est également en cours depuis quelques mois : Google+. Tous les services y passent, l’intégration avec Google+ est inévitable, surtout depuis que les nouvelles conditions d’utilisation de Google sont en vigueur. Google Developers est également au coeur de cette mutation.

    Page d'accueil de Google Developers

    Page d'accueil de Google Developers : on remarque l'intégration du compte Google de l'utilisateur en haut à droite.

    Le site Google Developers a été lancé le 22 février dernier. Il se définit comme le hub des développeurs utilisant les technologies Google. Il a été conçu pour réunir toutes les ressources à propos des API, languages et solutions made in Google. Initialement, seule l’API de Google+ était disponible sur ce site. Mais de plus en plus d’articles initialement disponibles sur Google Code basculent sur Developers. Les évènements pour développeurs sont maintenant listés de manière globale dans un calendrier avec une gestion des employés et des développeurs présents. Google I/O est déjà sur developers. Les GTUGs seront prochainement intégrés à ce site. Pour le moment, seul Android fait de la résistance avec son site dédié.

    Google cherche à fédérer ses développeurs grâce à des évènements, des ressources claires et en construisant une véritable communauté sur Google+. Chaque technologie Google a sa propre page Google+ (Android, Google+, Google Maps, etc.) et ces pages sont très actives, avec par exemple des rencontres régulières sur Hangouts. Chaque bureau Google se dote de developer advocate qui établissent des liens entre la communauté et les employés Google via des concours ou des présentations ciblées lors de conférences. Tout cela existant avant Google Developers, mais on sent depuis quelques semaines une réelle accélération autour de ces développeurs qui contribuent au succès de Google et d’Android. Attendez-vous à une actualité riche à ce sujet dans les prochains mois, avec un point culminant entre le 27 et le 29 juin prochain.

    Publié le 10 avril 2012 à 13:40 par Luka dans Mise à jour

    Labels : , , ,

    Ajouter mon commentaire Lien permanent Partager sur Twitter Partager sur Facebook Partager sur Digg Partager sur Delicious Partager sur Stumble Upon Partager sur technorati Abonnez vous à nos commentaires Abonnez vous à nos billets

  • Le 6 avril 2012

    Apple rattrape Google

    Le cours de l’action Apple dépasse pour la première fois celui de l’action Google

    Parole de boursicoteur ! La journée du 5 avril 2012 est à marquer d’une pierre blanche.

    Depuis l’introduction en Bourse du géant de Mountain View le 18 août 2004, jamais le cours de l’action Apple (AAPL) n’avait atteint ni dépassé celui de l’action Google (GOOG).

    En clôture hier au Nasdaq, Google terminait la séance à 632,32$ contre 633,58$ pour Apple.

    Historique : l'action Apple dépasse l'action Google

    La capitalisation boursière des deux sociétés est désormais de 205,59 Milliards de $ pour Google contre 590,82 Milliards de $ pour Apple.

    Depuis la disparition de Steve Jobs, l’action de la Pomme a progressé de plus de 40% (+255$) ce qui tend a prouver que la confiance des investisseurs demeure intacte.
    Certes, AAPL n’a pas encore atteint la cotation record du GOOG (714$) mais l’ascendant financier de la firme de Cupertino pourrait bien être un réel avantage dans la bataille que se livre les 2 géants sur l’Internet Mobile.

    Dites, vous n’aviez pas un peu d’argent de côté en 2004, vous ?

    Publié le 6 avril 2012 à 14:58 par Kendos dans Actualité

    Labels : ,

    Ajouter mon commentaire Lien permanent Partager sur Twitter Partager sur Facebook Partager sur Digg Partager sur Delicious Partager sur Stumble Upon Partager sur technorati Abonnez vous à nos commentaires Abonnez vous à nos billets

  • Le 22 mars 2012

    Google Street View en Pologne, en Thaïlande et dans la forêt amazonienne

    Trois nouvelles zones sur trois continents.

    Google Maps a été mis à jour ce jeudi pour accueillir de nouvelles vues panoramiques. Tout d’abord, dans une petite zone en plein cœur du Brésil, le long du Rio Negro, un affluent du fleuve Amazone. Prises il y a quelques mois, ces photos sont maintenant visibles à 360° si vous lâchez le petit bonhomme jaune (Pegman, pour les intimes) au dessus de Manaus, au nord du pays.

    Super pratique si vous avez un rendez-vous là-bas

    Super pratique si vous avez un rendez-vous là-bas

    Ces clichés, qui ont été pris depuis un petit bateau comme au Japon, ont été pris et publiés pour la journée mondiale des forêts. Vivement la journée mondiale des champs de blés. Ou celle des sex-shops.

    En Thaïlande, étant donné que les équipes de Google y ont circulé entre septembre et novembre 2011, on aurait pu imaginer qu’elles auraient pu avoir besoin d’un bateau. Toutefois, le programme local en collaboration avec le ministère du tourisme a soigneusement évité les zones inondées par les tempêtes de l’année dernière. Pas une seule goutte d’eau à voir donc, mais de beaux paysages malgré le ciel gris.

    Street View ne couvre pas toute la Thaïlande, seules les régions de Mueang Chiang Mai, Bangkot et Phuket sont concernées.

    Une modeste maison au nord de la Thaïlande

    Une modeste maison au nord de la Thaïlande

    Enfin, après le teasing du mois dernier (une seule rue dans tout le pays...), les vues panoramiques sont également disponibles pour la Pologne. Les principales villes sont ainsi accessibles dans Mapach Google : Łódź, Cracovie, Wrocław, Poznań, Gdańsk, Szczecin, Bydgoszcz et Lublin sans oublier la capitale Varsovie. Les photos ont été prises en majorité au cours de l’été 2011.

    Google Street View en Pologne

    Google Street View en Pologne

    Publié le 22 mars 2012 à 15:36 par TOMHTML dans Actualité

    Labels : , , , ,

    Ajouter mon commentaire Lien permanent Partager sur Twitter Partager sur Facebook Partager sur Digg Partager sur Delicious Partager sur Stumble Upon Partager sur technorati Abonnez vous à nos commentaires Abonnez vous à nos billets

  • Le 19 mars 2012

    Google Map Maker en France

    Apportez des corrections et des améliorations à Google Maps grâce à l’outil dédié, enfin disponible pour les cartes françaises.

    Après avoir aidé à cartographier les quatre coins du globe depuis plus de quatre ans, Google Map Maker vous autorise depuis aujourd’hui à modifier le tracé des cartes de Google Maps en France, ainsi que ses « points d’intérêt ».

    L’état des cartes numériques de l’hexagone est grandement satisfaisant. Bien plus en tous cas que celui des nombreux pays qui étaient vides de tout tracé sur Google Maps il y a quelques années encore, et qui sont maintenant plus détaillés que la France sous Cassini. Jusqu’à présent, la firme californienne rechignait à laisser ses utilisateurs modifier directement ses cartes – à la grande déception des trolls et autres vandales évidemment – préférant se fier aux données de ses prestataires.

    Aujourd’hui, la donne a changé : la firme se base majoritairement sur ses propres données et les internautes sont de plus en plus exigeants. Une rue dont le sens unique n’était pas précisé, une station de métro plus éloignée de 500 mètres que prévu ou autoroute considérée comme piste cyclable, ce n’est plus acceptable pour les internautes. La fiabilité des informations serait d’ailleurs l’un des points forts d’OpenStreetMap, le « concurrent » gratuit de Google Maps. C’est pour cette raison que les cartes françaises sont aujourd’hui modifiables, et d’autres pays occidentaux suivront sans doute prochainement. Les modifications ne sont pas visibles tant que d’autres utilisateurs ne les ont pas validées.

    Le problème, c’est qu’en faisant confiance aux internautes, Google risque de voir ses cartes modifiées à tort et à travers. Quand on sait que les cartes de Google peuvent causer des conflits diplomatiques, ça laisse songeur…. Mais l’avantage, c’est que cette méthode permet surtout à l’entreprise de ne pas embaucher de personnel pour s’occuper de ce lourd fardeau, et donc d’éviter de payer des impôts supplémentaires. Elle en paie déjà assez, non ? ;)

    Édition du 20 mars 2012 : Google Map Maker est officiellement lancé en France métropolitaine, ainsi qu’à Monaco.

    Source : Il est possible que d'autres pays soient concernés par cette mise à jour, elle n'a pas encore été officialisée à l'heure où sont écrites ces lignes.

    Publié le 19 mars 2012 à 22:44 par TOMHTML dans Actualité

    Labels : ,

    Ajouter mon commentaire Lien permanent Partager sur Twitter Partager sur Facebook Partager sur Digg Partager sur Delicious Partager sur Stumble Upon Partager sur technorati Abonnez vous à nos commentaires Abonnez vous à nos billets

  • Le 9 mars 2012

    Google Play : soupçons d’abus de position dominante

    L’entreprise californienne aurait menacé des utilisateurs de l’Android Market de sanctions s’ils n’utilisaient pas son système de paiement…

    Un article de l’agence Reuters révèle que des créateurs d’applications Android auraient été menacés de voir leurs applications retirées de l’Android Market (désormais connu sous le nom Google Play) s’ils continuaient à utiliser une plate-forme de paiement autre que Google Wallet.

    Cela semble être un parfait exemple d’abus de position dominante. En effet, même s’il est possible d’obtenir des applications pour votre téléphone mobile un peu partout sur la toile (même sur Amazon), Google Play reste le point d’accès principal pour en télécharger. Ne plus être dans le market de Google signifie généralement à une mise à mort de l’application.

    Contrairement à celles d’Apple, les applications Android ne sont pas obligées de passer par une plate-forme de paiement unifiée. Quand la firme de Mountain View a réalisé qu’il y avait une manne financière énorme avec les paiements au sein des applications, elle a lancé l’API Google In-App Payments en mai 2011, rattachée directement à Google Checkout, devenu depuis Google Wallet. Les accusations soulevées par Reuters datent d’août 2011.

    En forçant les créateurs d’applications à utiliser le produit maison, Google risque fort de tuer le marché des prestataires dans ce domaine tels PayPal, Zong, ou Boku… Certes, dans le règlement général de l’Android Market, il est dit que les développeurs qui facturent l’achat et le téléchargement d’applications sur Android Market doivent le faire par l’intermédiaire d’un outil de traitement des paiements autorisé. Le flou subsiste sur la notion d’outil « autorisé ».

    Si l’affaire révélée par Reuters se confirme, Google pourrait tomber sur le coup d’un procès antitrust. Un de plus…

    Mise à jour du 12 mars : Google tient à préciser que sa politique n’a pas changé. Le cas cité par Reuters n’est pas unique et le géant de la recherche a toujours chassé les applications ne respectant pas cette partie du règlement à la lettre. Toutefois, il existe des exceptions concernant les achats au sein des applications, elles concernent les biens physiques (comme sur eBay ou Amazon) et les produits numériques échangeables (livres, musiques, ….). Le cas cité par l’agence de presse n’entrerait pas dans ces deux exceptions. Pour tous les autres cas, Google garde légalement la main-mise sur les achats in-app, sans autre choix pour l’utilisateur et les éditeurs.

    Publié le 9 mars 2012 à 8:40 par TOMHTML dans Justice

    Labels : , ,

    Ajouter mon commentaire Lien permanent Partager sur Twitter Partager sur Facebook Partager sur Digg Partager sur Delicious Partager sur Stumble Upon Partager sur technorati Abonnez vous à nos commentaires Abonnez vous à nos billets

  • Le 5 mars 2012

    Google diffuse sa version HTTPS à l’international

    Aficionados d’Analytics, référenceurs, sortez vos mouchoirs…

    Ça y est, la machine est en marche : alors que son impact se fait sentir depuis le mois d’octobre, la version sécurisée de Google va être étendue à différents domaines locaux d’ici quelques semaines, assure l’un des blogs officiels de l’entreprise. Ainsi, la version HTTPS de Google.fr, qui est disponible depuis janvier 2012, devrait progressivement arriver sur vos écrans, sans même que vous ayez décidé d’y aller.

    Cette modification va avoir un lourd impact (négatif) sur tout un secteur d’activité, tandis que les effets positifs restent à démontrer. Pour ceux qui n’ont pas suivi l’histoire, un petit retour en arrière s’impose.

    Il y a cinq mois, la firme américaine décidait d’imposer une méthode pour « protéger la vie privée de ses utilisateurs » : toutes les personnes connectées à leur compte Google qui accèdent à « http://www.google.com » sont automatiquement redirigées vers la version sécurisée « https » (cryptage SSL). Cela a pour principal intérêt d’empêcher tout tiers de connaître la page que vous consultez ou même de la modifier, ce que font certains fournisseurs d’accès en incorporant des publicités dans les pages de résultats.

    Un changement qui est probablement passé inaperçu pour la majorité des internautes. De même pour ceux qui font le choix de ne partager aucune information, confidentielle ou pas, avec l’entreprise californienne car on peut affirmer sans trop se tromper qu’ils n’ont pas attendu ce changement pour utiliser d’autres techniques : désactivation des cookies, déconnexion du compte, voire utilisation d’autres moteurs tels DuckDuckGo.

    Pour autant, ce changement a fait beaucoup de mal à l’industrie du référencement et de l’analyse d’audience. Car avec le protocole sécurisé et une technique sournoise utilisée par Google, le « referrer » (l’adresse de la page précédente quand vous visitez un site) est altéré. En clair : les outils tels Google Analytics savent que l’internaute à visité votre site grâce à Google, mais impossible de savoir quels sont les mots-clés qu’il a tapé. Il en va de même pour les logs serveurs bien entendu.

    Google garde pour lui les informations les plus intéressantes… Dans le but d’inciter les intéressés à s’inscrire à Google Webmaster Tools, le seul outil où peuvent être retrouvées ces données. Les données ne sont plus diffusées en temps réel et qui sont incomplètes. On peut penser qu’un jour une offre, payante, sera proposée pour accéder à l’intégralité des données.

    Dans Google Analytics, quand le mot-clé n’est pas fourni, il est remplacé par un funeste « (not provided)« . Quand bien même le changement est appliqué à Google.com uniquement, depuis octobre son impact a été grandissant y compris sur les sites français ! Sur Zorgloob.com, c’est même le premier des mots-clés… On ne compte plus les sites où plus d’un quart des visites provenant de Google ne contiennent plus le Saint Graal des référenceurs.

    Par conséquent, l’arrivée du HTTPS dans les versions locales du moteur de recherches va considérablement diminuer les mots-clés fournis, réduit l’ouverture et la transparence à laquelle nous avait habituée cette entreprise, et va aider à augmenter l’emprise qu’à Google sur les analystes web.

    Publié le 5 mars 2012 à 23:38 par TOMHTML dans Actualité

    Labels : , , ,

    Ajouter mon commentaire Lien permanent Partager sur Twitter Partager sur Facebook Partager sur Digg Partager sur Delicious Partager sur Stumble Upon Partager sur technorati Abonnez vous à nos commentaires Abonnez vous à nos billets

  • Le 22 février 2012

    Google Street View en Russie et en Pologne

    Une partie du plus vaste État de la planète est maintenant disponible (vraiment, cette fois) sur Google Maps, à 360 degrés.

    Google Maps a été mis à jour cette nuit pour diffuser les vues panoramiques de la Russie. Certes, ce pays était déjà représenté depuis un peu plus d’un an grâce aux clichés pris dans deux musées, mais cette fois des villes entières ont été photographiées.

    À cette heure, la capitale Moscou et quelques villes de sa banlieue (Podolsk, Domodedovo, Khimki, Mytishchi, …) sont photographiées. C’est aussi le cas pour Saint-Pétersbourg (2ème ville du pays) et quelques rues de Kazan (République du Tatarstan, 8ème ville du pays).

    Street View en Russie occidentale

    Street View en Russie occidentale

    Les clichés panoramiques ont été réalisés à l’automne 2011, il y a moins de cinq mois. Un temps de mise en ligne qui bat tous les records ! Le clichés sont de bonne qualité, ce qui vous permettra de découvrir les trésors de la cité de Pierre le Grand et ceux de celle d’Ivan le Terrible et autres Romanov…

    Bon baisers de Moscou

    Bon baisers de Moscou

    Comme vous le constaterez ici ou , les merveilles d’architecture ne manquent pas.

    Cathédrale Saint-Sauveur-sur-le-Sang-Versé de Saint-Pétersbourg

    Cathédrale Saint-Sauveur-sur-le-Sang-Versé de Saint-Pétersbourg

    Rappelons que la Russie reste un marché à conquérir pour Google, où la société de Mountain View est largement devancée par Yandex, le moteur de recherche local. Il possède lui aussi un service de cartographie. Ce service comporte une partie similaire en tous points à Street View depuis plusieurs années, et il n’est pas le seul à couvrir cette partie du monde.

    Édition du 22 février 2012, 09h40 : La nouveauté serait passée inaperçue si Google n’en avait pas parlé sur l’un de ses blogs officiels : la Pologne est elle aussi présente sur Google Street View ! Ne nous réjouissons pas trop vite, il ne s’agît pour l’instant que d’une rue à Łódź, troisième plus grande ville du pays. La rue Piotrkowska, l’équivalent des Champs Élysée, a été photographiée suite à un appel au vote des polonais. On attend encore les prochaines vues, puisque ce pays d’Europe de l’Est est censé être sur le chemin des voitures de Google depuis 2009 !

    Source : Ceci est une exclu Zorgloob ! :-)

    Publié le 22 février 2012 à 0:56 par TOMHTML dans Actualité

    Labels : , ,

    Ajouter mon commentaire Lien permanent Partager sur Twitter Partager sur Facebook Partager sur Digg Partager sur Delicious Partager sur Stumble Upon Partager sur technorati Abonnez vous à nos commentaires Abonnez vous à nos billets

  • Le 13 février 2012

    Doodle pour la Saint Valentin

    Cette année, vidéo et musique sont au rendez-vous…

    Ce mardi c’est la Saint Valentin, et comme chaque année Google marque l’évènement. Ainsi, vous apercevrez demain sur la page d’accueil du célèbre moteur de recherches un logo particulier, dédié à la fête des amoureux.

    Au cœur du logo Google...

    Au cœur du logo Google...

    En cliquant sur le panneau tenu par le personnage, une vidéo Youtube est diffusée. Elle raconte l’histoire d’un garçon cherchant à séduire une fille, avec l’aide de Google bien entendu. Le fond sonore est assuré par le chanteur américain Tony Bennett.

    L’histoire ne dit pas s’ils vécurent heureux et eurent plein de comptes Google+. Une touche romantique nettement plus réussie que le doodle de l’an passé… Qu’en pensez-vous ?

    Publié le 13 février 2012 à 19:21 par TOMHTML dans Actualité, Logo Google

    Labels :

    Ajouter mon commentaire Lien permanent Partager sur Twitter Partager sur Facebook Partager sur Digg Partager sur Delicious Partager sur Stumble Upon Partager sur technorati Abonnez vous à nos commentaires Abonnez vous à nos billets