Le 14 juin 2011

Google Instant Pages


Google Instant Pages

Avec Chrome, Google réduit à néant le temps de chargement des pages web…

Lors de la conférence de presse « Inside Search » qui vient de s’achever et que nous commentions en direct sur Twitter,  Google présentait les dessous de sa technologie en mettant l’accent sur ses trois piliers : pertinence, simplicité et rapidité. Outre une grande partie d’auto-promotion, il y a eu une poignée de nouveautés qui ont été annoncées. Et en voila une qui devrait vraiment vous épater.

En effet, dans le cadre de la séquence « rapidité », la firme californienne a annoncé Instant Pages. Il s’agit d’une fonctionnalité qui permet à votre navigateur de pré-charger une page web. Concrètement, vous effectuez une recherche et le temps que vous balayez du regard les résultats, votre navigateur est en train non seulement de télécharger tous les éléments de la page liée au premier résultat, mais également de générer son rendu graphique. Un peu comme si vous aviez immédiatement ouvert cette page dans un nouvel onglet en arrière-plan.

Par conséquent, quand vous cliquez sur le lien, le temps de chargement de la page est réduit à… zéro seconde. Étonnant. Ceci est déjà implémenté dans la version de développement de Chrome, et uniquement disponible pour ce navigateur actuellement.

Comme le disent les deux premiers commentaires : « Wow, ça se charge plus vite que mon ombre ! » ce à quoi répond un autre utilisateur « ouais, maintenant mon porno se charge encore plus rapidement ! ». Chacun y voit ses avantages… Cette technologie repose sur l’API Page Visibility crée par un employé de Microsoft et un autre de Google. Sous Chrome dev, vous pouvez visiter cette page de test.

Google insiste sur le fait que Instant Pages précharge le premier résultat seulement si le moteur est « confiant » dans le fait que vous allez cliquer sur ce résultat. Une notion encore assez floue, tout comme les impacts que cela va avoir sur les interactions en JavaScript.

Pour les plus anciens d’entre-vous, Instant Pages leur rappellera son équivalent de mai 2005 : Google Web Accelerator. En beaucoup plus avancé, il faut bien l’admettre…

Publié le 14 juin 2011 à 20:16 par dans Nouveau produit

Labels :

7 commentaires

  1. Jacq a dit :

    Si c’est du preloading comme je le pense, ca va etre un peu bizarre question stats et bande passante.

  2. […] la conférence de presse « Inside Search », pendant laquelle était annoncé Instant Pages, Google a dévoilé sa nouveauté la plus bluffante du jour : Search by […]

    Backlink
  3. TOMHTML a dit :

    C’était aussi l’une des critiques de Google Web Accelerator… mais cette fois on peut oser croire que « une grande partie » (combien de % ?) des utilisateurs pour qui la page aura été préchargée cliqueront sur le lien.
    En fait, il serait plus intéressant de savoir combien d’utilisateurs cliquent sur un lien quand ils font une recherche sur Google ! Avec toutes ces onebox et descriptions enrichies, le clic n’est pas toujours nécessaire…

  4. TOMHTML a dit :

    « Q. How do you make sure prerendering doesn’t affect analytics?

    A. API lets Webmasters see if something’s being prerendered. They can take appropriate steps to make sure. »

  5. Baztoune a dit :

    Génial, une raison de plus de haïr les splashscreen à la allocine!

  6. Philippe a dit :

    Que se passe-t-il si la page de premier résultat joue une vidéo dès l’entrée (ex: une vidéo youtube), le prérendu ne fait pas commencer la vidéo à l’avance ou encore entendre le son ? Car pour jouer, souvent le javascript doit être exécuté et pour faire le prérendu, le javascript doit être exécuté aussi, Google fait-il la distinction ?

  7. CVin345889 a dit :

    Salut !

    Quelle arnaque cette vidéo !

    Dans leur démonstration, une fois les mots clés tapés, et le bouton « Search » pressé, le temps d’attente avant de cliquer sur le lien contenu dans les résultats est grosso modo équivalent au temps de chargement de la page ciblée.

    Test effectué chronomètre en main 😉 !