Le 27 mai 2011

Google aurait cessé ses interventions manuelles dans les résultats


Google aurait cessé ses interventions manuelles dans les résultats

L’enquête de la Commission Européenne ne serait pas étrangère à la fin, probablement temporaire, de ces manipulations…

Selon la doctrine officielle, les résultats de Google sont triés automatiquement en fonction d’un algorithme, aussi célèbre et secret que la recette du Coca Cola. C’est presque vrai. En réalité, Google modifie manuellement des résultats même si la firme l’a longtemps nié.

Il existerait deux types d’interventions. La première est effectuée par les « Quality Raters », ces petites mains à qui sont présentées des pages de résultats sélectionnées aléatoirement et qui doivent juger de la qualité de celles-ci. Ils peuvent appliquer des libellés aux sites affichés (« site de qualité », « spam », « non pertinent », …) ce qui a pour conséquence de modifier leur positionnement. Ce contrôle qualité permet à l’algorithme de s’améliorer tout seul en fonction des erreurs détectées et ainsi d’impacter le positionnement d’autres sites dans le même cas de figure.

Le second type d’intervention est manuel et n’a d’incidence que sur les sites visés. Deux termes reviennent souvent dans le monde SEO quand on traite de ces modifications : whitelist et blacklist, selon votre popularité auprès de Google, qu’elle soit positive ou négative. Certains blacklistages sont évidents : des sites de spam qui seraient passés à travers les mailles du filet par exemple.

Toutefois, Google peut aussi s’attaquer à des sites pour bien d’autres raisons. Au début de l’année, le site de DecorMyEyes avait défrayé la chronique en ayant un trop bon référencement par rapport à la qualité exécrable du service, Google l’a blacklisté – ou plutôt « l’a fait passer de la 1ère à la 71ème position », ce qui revient au même pour l’internaute. Même chose pour JC Penney qui achetait des liens.

Il n’en fallait pas plus pour que certains accusent Google de favoriser ses sites et de freiner la visibilité de ses « concurrents » en fonction des intérêts de la multinationale. En novembre dernier, la Commission Européenne a ouvert une enquête sur Google pour abus de position dominante. L’État du Texas a également ouvert une enquête, et il se murmure que la FTC (l’équivalent américain de la DGCCRF) envisage de faire de même.

Selon les informations de Launch, le site d’une conférence organisée par Jason Calcanis, Google empêcherait désormais à ses équipes de modifier manuellement les résultats du moteur. À présent, seuls les algorithmes ont leur mot à dire.

Qu’a la firme de Mountain View a craindre de ces enquêtes pour s’empêcher de faire ce qu’elle a toujours fait ? Affaire à suivre…

Édition du 30 mai 2011 : Google dément avoir arrêté d’intervenir manuellement sur son algorithme, rapporte le Journal du Net. Ce qui confirme déjà que Google continue d’intervenir manuellement… Matt Cutts affirme de son côté que rien n’a changé pour l’équipe dédiée à la lutte contre le spam. Certes, on veut bien le croire, mais pour le reste cela reste plus que trouble…

source Source : Launch, via Emmanuel Parody.

Publié le 27 mai 2011 à 20:12 par dans Actualité

Labels :

8 commentaires

  1. LaurentB a dit :

    Bof vous y croyez vraiment à l’arrêt des bidouillages manuels ?
    A mon avis, une décision de justice ne peut pas arrêter ce qui se passe réellement dans les bureaux de Mountain View.
    Ils vont juste faire plus gaffe à pas de faire prendre le pantalon baissé.

  2. […] Il existerait deux types d’interventions. La première est…Show original […]

    Backlink
  3. Lovestore a dit :

    tout à fait d’accord avec le commentaire de Laurent. très peu de chance que ce genre de pratique (assez difficilement détectable) ne cesse totalement.

  4. TOMHTML a dit :

    D’accord avec vous aussi, c’est pour ça que je pense que ce n’est que temporaire. C’est un peu comme avec les voitures de Google Street View qui ont été stoppées pour cause de scandale, puis sont reparties rouler quelques jours plus tard sans trop de soucis…

    J’espère néanmoins que les enquêtes nous éclaireront sur ces aspects bien confidentiels de Google…

  5. Discodog a dit :

    +1 avec l’effet temporaire.

  6. Ce n’est pas tout à fait comme ça que ça marche, les Quality Raters n’interviennent pas directement sur le positionnement des sites mais contribuent à alimenter (ou pas) l’algo de leurs jugements sur la pertinence et la qualité des résultats qui leurs sont soumis. Il faut bien un humain à la base pour définir ce qu’est un bon résultat, c’est pareil pour tous les moteurs de recherche. Quant à la *vraie* manipulation, qui peut croire une seconde que Google ne modifie pas ses résultats manuellement ? Il y a des tas de cas de figures où ce type d’intervention se justifie pleinement, et pas forcément pour tromper l’utilisateur.

  7. Phodia.com a dit :

    Je suis plus d’accord avec SEO Factory Girl. Il faut bien un « ré-ajustement » humain sur l’algo. Ne ne voyons que la face immergée de l’iceberg, les QR doivent en voir des vertes et pas mure donc ahma nécessaire.. En ce qui concerne la manip pure et dur des donnés, Google est une société, qui se doit donc faire des bénéfices, il est donc évident qu’il y’a du « nettoyage » manuel.

  8. gina a dit :

    Rien à voir avec l’article, mais vous pouvez enquêter sur la disparition de l’opérateur define, les gars ? Y a un article ici qui en dit plus long : http://blog.recherche-eveillee.com/post/2011/05/define%3A-de-Google-%3A-une-extension-en-plus,-une-fonction-en-moins