Le 26 mai 2011

L’École de journalisme de Sciences Po et Google s’associent


L’École de journalisme de Sciences Po et Google s’associent

Google fait ami-ami avec les journalistes français ces temps-ci…

Après le partenariat avec l’AFP et le CFJ dans le cadre des présidentielles, Google s’associe aujourd’hui à l’École de journalisme de Sciences Po « afin de promouvoir la qualité et l’inventivité de l’information sur les réseaux numériques ».

Pour ce faire, le partenariat signé par le vice-président de Google David Drummond et les directeurs de Sciences Po s’articule autour de quatre axes. La création d’un prix de l’innovation en journalisme tout d’abord, où peuvent participer tous les apprentis Albert Londres des treize écoles reconnues par la profession. Ce prix récompensera la production de contenus attestant d’une “utilisation innovante de l’Internet et des nouvelles technologies, au service d’une information de qualité”, et le gagnant empochera 10 000 euros.

Le deuxième axe est la formation des élèves au référencement web. Un ingénieur de Google interviendra auprès des étudiants de 1ère et 2ème année de master en journalisme pour leur inculquer les bases du SEO.

Troisième et quatrième axes : des bourses. Une bourse au mérite d’un montant global de 34 000 euros – ne cherchez pas le rapport avec « l’information sur les réseaux numériques », il n’y en a pas – ainsi que d’une bourse de journaliste entrepreneur, une spécialité de l’école de Saint-Germain des Prés visiblement, à la hauteur de 20 000 euros.

Pourquoi tant de générosité pour simple une école de journalisme ? « Ce partenariat s’inscrit pleinement dans la démarche de Google de favoriser l’accès à l’information » explique le DG de Google France Jean-Marc Tassetto. « Promouvoir et aider le journalisme numérique constitue une étape supplémentaire pour continuer à disposer de contenus de haute qualité et encourager la libre expression ».

Ça, c’est pour la version officielle. Doit-on plutôt y voir un intérêt particulier de Google à copiner avec les médias pour faire du lobbying sur son image « Don’t be evil », si difficile à faire briller par ces temps de critiques grandissantes, comme cela à été fait d’une autre manière auprès du gouvernement en créant un centre culturel en France ? À vous de voir, pour notre part nous faisons confiance à l’esprit critique des journalistes de demain…

Publié le 26 mai 2011 à 21:52 par dans Actualité

Labels : ,

1 commentaire

  1. J’aime l’idée que les écoles de journalisme prennent du galon. Il s’agit d’un beau métier!