Le 3 novembre 2010

Lancement raté de Google Buzz : un accord trouvé pour éviter la case justice


Lancement raté de Google Buzz : un accord trouvé pour éviter la case justice

Lancé en février, Buzz avait été un véritable fiasco sur le plan de la confidentialité. Aujourd’hui, Google va payer 8,5 millions de dollars à cause de ça…

Rappelez-vous, c’était en le 9 février dernier, Google lançait Buzz, une sorte de Twitter amélioré et greffé à Gmail. Après l’étonnement, face à un produit dont l’intérêt reste à démontrer, sont venues les critiques concernant la politique de confidentialité de cet outil.

Et pour une fois, il est vrai qu’il y avait de quoi râler. Google Buzz avait été activé de force à tous les utilisateurs de Gmail, et ajoutait par défaut vos 40 contacts Gmail les plus actifs (ceux à qui vous écriviez le plus) en tant qu’abonnés. Ou followers en langage Twitter. Cette liste d’abonnés étant publique, il était possible pour n’importe qui ou presque de savoir quels étaient vos contacts favoris. Bonjour la vie privée…

Gros fail lors du lancement de Google Buzz...

Gros fail lors du lancement de Google Buzz...

Deux jours plus tard, Google avait rectifié le tir en améliorant sa politique de confidentialité. Ce que la firme de Mountain View a continué de faire à de nombreuses reprises par la suite.

Malgré tout, une class action – une action en justice groupée – avait était lancée aussitôt après le lancement par sept utilisateurs. Ni la bonne volonté de Google ni le fait que personne n’ait vraiment utilisé cet outil depuis ont suffit à clore la polémique. Jusqu’à aujourd’hui.

Ô ironie, c’est sur Google Buzz que l’équipe en charge de ce produit a annoncé un accord avec les plaignants. Étant donné que tous les américains sont officiellement concernés par cette annonce, Google va envoyer un e-mail à tous les utilisateurs de Gmail aux États-Unis. Rien que ça.

Le règlement reconnaît que nous avons rapidement modifié le service pour répondre aux préoccupations des utilisateurs. En outre, Google a consacré 8,5 millions de dollars à un fonds indépendant, dont la plupart iront à des organisations de soutien pour promouvoir l’éducation et de la politique de confidentialité sur le web. Juste pour être clair, ceci n’est pas un accord grâce auquel les gens qui utilisent Gmail peuvent recevoir une compensation. Tout le monde aux États-Unis utilisant Gmail est inclus dans cet accord, à moins que vous ayez personnellement décidé de vous retirer avant le 6 décembre 2010. La Cour examinera l’approbation finale de l’accord sur 31 janvier 2011.

Nous pensons que ce règlement offre de nombreux avantages aux membres de cette class action, a déclaré Gary E. Mason, l’avocat des demandeurs dans le litige, notamment en fournissant une importante somme d’argent à des groupes à but non-lucratif voué à l’éducation des utilisateurs concernant la confidentialité sur Internet et en veillant à ce que les utilisateurs de Buzz peuvent se joindre à cette communauté en ligne sans compromettre leur intimité.

Un site a été créé pour l’occasion : buzzclassaction.com. Il explique les quatre possibilités qui s’offrent aux internautes américains :

  1. S’exclure de cet accord : c’est la seule option qui leur permet d’apporter leur propre action en justice, ou faire partie d’une autre poursuite contre Google au sujet des demandes juridiques résolues dans ce règlement;
  2. Objecter : écrire à la Cour pour expliquer pourquoi ils n’aiment pas cet accord;
  3. Assister à l’audience : demander à parler à la Cour sur le caractère équitable du règlement;
  4. Ne rien faire : le cas préféré de Google, où les internautes renoncent à leurs droits de poursuivre en justice Google sur les revendications légales dans cette affaire et, donc, acceptent les termes du présent règlement.

Il n’empêche, Google va ainsi spammer légalement tous les utilisateurs de Gmail aux États-Unis en leur faisant la discrètement la publicité de Google Buzz. Malin…

source Crédits image : Sky News.

Publié le 3 novembre 2010 à 0:23 par dans Justice

Labels : ,

8 commentaires

  1. Guivalinux a dit :

    Moi même résident en France, j’ai déjà reçu le mail en anglais de Google concernant cette « classaction ». Mes paramètres étant pourtant réglés sur le pays de résidence; France.

  2. Kaloop a dit :

    Moi aussi, habitant au Canada et ayant réglé les paramètres sur celui-ci aussi… J’ai reçu le courriel en anglais.

  3. Kowalczyk a dit :

    Itou pour moi résident dans le sud de la France !

  4. Kowalczyk a dit :

    Idem pour moi, résidant dans le sud de la France

  5. Pols12 a dit :

    Pareil : français et reçu le mail. Enfin, vous dites que ca fait de la pub pour Buzz, je trouve pas, moi.

    Au contraire : j’avais pas du tout entendu parler de cette polémique, et après avoir recu le mail, il m’a fallut quelques secondes pour faire une recherche et trouver pleins de critiques sur Google!

  6. Joris a dit :

    Hop, Buzz désactivé et on en parle plus. J’aime bien ce que fait Google mais des fois, ça va trop vite et la configuration n’est pas toujours très claire.
    Ce serait vraiment chouette d’avoir une page avec tous les services Google liés avec nos différents comptes, etc.

  7. bfiras a dit :

    Même message aussi en anglais,
    j’habite au Maroc et le compte aussi est paramétré ainsi, je pense qu’ils ont envoyé à tout le monde

  8. Guiwald a dit :

    Joris : https://www.google.com/accounts/ManageAccount

    Il suffit de tapper : comptes google
    dans google pour tomber sur la page. C’est pas comme si c’était compliquer de le trouver 🙂