Le 30 octobre 2010

La fuite des cerveaux chez Google continue


La fuite des cerveaux chez Google continue

Quand ils quittent le navire, les googlers nagent toujours en direction de Facebook.

On a appris aujourd’hui grâce à TechCrunch que Lars Rasmussen allait quitter Google. Ce nom ne vous dit peut-être rien, mais il s’agit de l’un des meilleurs ingénieurs de Google, il a notamment créé Google Maps et Google Wave. L’ingénieur danois devrait, comme beaucoup d’autres avant lui, travailler pour Facebook.

Par ailleurs, toujours selon le site américain, le patron de AdMob, Omar Hamoui, vient de quitter l’entreprise qu’il avait vendue à Google cette année pour 750 millions de dollars. D’autres exécutifs de la nouvelle filiale de marketing mobile sont également partis après l’acquisition.

TechCrunch – toujours aussi bien informé, proximité géographique aidant –  a également révélé le départ de David Garcia. Celui qui est l’un des piliers de Chrome OS s’en va lui aussi chez Facebook.

Malgré tout, le nombre de Googlers continue de croitre. Fin septembre la firme de Mountain View comptabilisait 23 331 employés à plein temps, soit une augmentation de 6% en trois mois.

Pendant ce temps, d’autres employés n’ont pas démissionné mais ont juste changé de fonction. Ainsi, le PDG de Youtube Chad Hurley n’aurait plus qu’un rôle de consultant pour la plate-forme vidéo et s’occuperait désormais d’autres projets au sein du groupe.

De même, Marissa Mayer a changé de poste. Elle a quitté ses fonctions de vice-présidente du pôle Search pour s’occuper du monde sans cesse en évolution qu’est la recherche locale (Google Maps, Latitude, Places, …). C’est Udi Manber, lui aussi employé de longue date de la firme californienne, qui devrait la remplacer.

Puisque nous sommes dans le thème des relations humaines, arrêtons-nous un instant sur cette révélation faite dans un documentaire diffusé jeudi sur la chaîne américaine Bloomberg. Selon leurs informations, à la recherche d’un PDG pour leur toute nouvelle entreprise, l’une des premières personnes qu’ont voulu embaucher Larry Page et Sergey Brin était… Steve Jobs ! Rien que ça ! S’il avait accepté, ça aurait été une vraie révolution

Publié le 30 octobre 2010 à 22:57 par dans Actualité

Labels : , , , ,

10 commentaires

  1. fabien a dit :

    ils doivent savoir quelque chose qu’on ne sait pas !
    google c’est 50 projets differents qui avancent dans tous les sens

    facebook tu as juste un site pour comuniquer avec tes amis .

  2. Luka a dit :

    Steeve Jobs ? AMAAAAZING !

  3. Diije a dit :

    @fabien: je pense que Facebook a pas mal de projets ^^
    Dans tous les cas, ces gens sont un peu des « stars » de Google, et c’est quand même pas très bon, au moins pour l’image, de les laisser partir. Cela dit, je doute que Google n’ait pas d’autres cerveaux en stock 🙂

  4. enebre a dit :

    On ne doit peut être pas y voir le mal, car il est possible qu’il y a bonne entente entre tous et les patrons inclus, en somme ils ont tout intérêt à s’entendre sur le partage des compétences. Pour nous aussi c’est tout bénef, sauf si quand c’est pour faire des profits à la mode de MS. Car facebook ou google ils offrent la majorité de leurs services au public, et gagnent avec les pubs et les stats. Illusions diront certains, mais Linux, google,facebook sont bien la preuve du possible sans traire ni tondre.

  5. cyprien decouty a dit :

    C’est fou ce qu’une future IPO peut attirer comme ingénieurs…

  6. l'Ours a dit :

    Changer de boite tous les deux ans maxi, encore un truc que les Français n’ont pas capté.

  7. aztazt a dit :

    L’IPO de FB intervient (interviendra) trop tardivement AMHA…

    Celle de Google était parfaitement « timée ».

    Pour ce qui est de la fuite des cerveaux, je ne me fait pas trop de soucis de ce côté là… sur les 23 300 nouveaux embauchés, combien d’ingénieurs dont combien de génie ?
    Sans doute un bon paquet, vues les méthodes de recrutement chez Google ^^

  8. Mehdi a dit :

    Je ne pense pas que cela va durer:
    D’accord avec @fabien, google c’est plein de projets promoteurs,en croissante, et surtout utiles.
    Facebook, un seul site trop critiqué et qui a plein de problèmes de confidentialité.

  9. […] sociale dédiée aux jeux vidéo). On n’oublie pas non plus que c’est vers Facebook que s’enfuient les employés du groupe de Mountain […]

    Backlink
  10. Achat de vin a dit :

    Un réseau social dédié au jeux vidéos, c’est vrai que ca peu cartonner et réduire considérablement la vulgurante montée de Facebook mais j’y crois quand meme pas trop, Facebook rentre de plus en plus dans les moeurs, demande a un petit c’est quoi internet, il te répondra Google et Facebook…