Le 22 octobre 2010

La protection de la vie privée désormais au cœur de Google


La protection de la vie privée désormais au cœur de Google

Face aux plaintes de plus en plus nombreuses, la firme a décidé de remodeler son organisation pour permettre une meilleure gestion des données privées de ses utilisateurs. Cela suffira-t-il à faire taire les critiques ?

Gmail et les courriels analysés pour afficher de la publicité, Analytics qui vous piste partout, Google Buzz et ses fuites de données à répétition, des rumeurs de copinage avec la CIA, des ingénieurs virés pour avoir fouillé dans des comptes personnels, … Les critiques envers Google concernant la protection de la vie privée de ses utilisateurs ont toujours existé, et se sont mêmes amplifiées ces dernières années.

Le scandale des voitures de Google Street View qui ont capturé, sans intention de nuire, des données wifi sur plusieurs continents est sans nul doute la goutte qui a fait déborder le vase; les groupes de pressions tels Consumer Watchdog n’ont fait qu’enfoncer le clou. La firme californienne vient ainsi d’annoncer une série de mesures qui visent à limiter les risques à ce sujet à l’avenir.

Tout d’abord, un poste de directeur des données privées a été créé. C’est l’experte en ce domaine Alma Whitten qui occupera ce poste, elle travaille chez Google depuis 2003. Autrement dit, le fusible qui sautera lors du prochain scandale, ou celle dont la tâche la plus fréquente sera de minimiser les propos très contestés de son patron Eric Schmidt à ce sujet.

Ensuite, c’est la formation des employés qui va être revue, avec un poids plus important donné à ce sujet sensible. Des ingénieurs aux juristes en passant par les commerciaux, tous seront formés sur la façon « responsable » de collecter et manipuler les données. Tous les employés devront également participer en décembre à un nouveau programme qui leur indiquera de façon claire la ligne de conduite de Google concernant ces données et leur sécurité.

En 2007, Google était déjà sous le feu des critiques

En 2007, Google était déjà sous le feu des critiques

Enfin, un nouveau processus est en train d’être mis en place dans la gestion des projets. Les chefs de projets devront ainsi maintenir un document pour les produits sur lesquels ils travaillent qui précisera la manière dont sont gérées les données des utilisateurs. Il s’agit ici d’harmoniser et de mettre à plat les informations manipulées par chaque produit, de façon à ce que des audits puissent régulièrement être organisés.

Sur le blog officiel de Google, Alan Eustace termine son article en avouant que, malgré les sept enquêtes closes par les commissions locales, des e-mails complets et des mots de passe avaient bien été capturés par les véhicules de Google Street View. De quoi raviver un peu le feu des polémiques.

Rendez-vous au prochain scandale…

Publié le 22 octobre 2010 à 23:04 par dans Actualité

Labels : ,

1 commentaire

  1. Mehdi a dit :

    Personnellement je deteste qu’un système, que ce soit un réseau sociale, ou moteur de recherche comme Gogole se mèle de ma vie privée, ou essaye de m’aider, je sais très bien ce que je veux et je n’ai pas besoin d’une assistance …

    Le premier paragraphe résume un peu le genre d’atteintes à la vie privée…

    Par contre dans l’affaire des plaques d’immatriculation, je trouve que c’est un peu exagéré, ça ne me pose pas de problèmes si Google affiche ma plaque d’immatriculation 🙂