Le 24 septembre 2010

Projet 10 puissance 100 : les gagnants


Projet 10 puissance 100 : les gagnants

Les résultats du grand concours sur l’innovation lancé à l’occasion des dix ans de Google viennent d’être dévoilés.

Le géant californien de la recherche aime la vitesse, la rapidité. Pourtant, les gens de Google savent parfois prendre leur temps. C’est en effet aujourd’hui que viennent d’être annoncés les gagnants du concours 10 puissance 100, deux ans après son lancement et un an après la sélection des finalistes.

À l’origine, Google avait annoncé l’ouverture de son concours pour son dixième anniversaire. Le projet 10 puissance 100, dont le nombre représente un gogol, avait pour but de trouver des idées « pouvant venir en aide au plus grand nombre ». Google se demandait alors « comment venir en aide aux autres ? Et comment offrir l’aide la plus utile ? ». La compagnie a-t-elle répondu à ces questions ? Pas si sur.

Voici la liste des cinq gagnants, qui se partagent 10 millions de dollars :

  1. L’organisme FIRST, pour l’idée « améliorer l’enseignement scientifique et des sciences de l’ingénieur » (3 millions de dollars).
  2. L’organisme Khan Academy, pour l’idée « offrir un accès en ligne libre et gratuit à des contenus éducatifs » (2 millions de dollars)
  3. L’institut AIMS, pour l’idée « dispenser un enseignement de qualité aux étudiants africains » (2 millions de dollars)
  4. L’organisation américaine Public.Resource.Org, pour « aider à comprendre les institutions gouvernementales » (2 millions de dollars)
  5. L’étonnante société Shweeb, pour l’idée de « favoriser l’innovation dans les transports publics » (1 millions de dollars)

On ne sait pas si ces projets vont « changer le monde », mais ces subventions auront le mérite de leur donner un gros coup de pouce pour développer leurs idées.

Cette annonce intervient à trois jours du douzième anniversaire officiel de Google.

Publié le 24 septembre 2010 à 19:58 par dans Actualité

Labels :

1 commentaire

  1. nielrow a dit :

    Grosse déception à la lecture du palmarès.
    Que des grosses associations, aucune idée originale.
    Le particulier là-dedans n’avait dès le départ du jeu aucune chance. Google aurait dû prévenir les compétiteurs que s’ils n’étaient pas au minimum ingénieurs, ils pouvaient passer leur tour.
    On avait compris qu’il fallait donner des idées. Où sont-elles ?