Le 21 juillet 2010

Il y a quelque chose qui ne va pas avec Google Wave…


Il y a quelque chose qui ne va pas avec Google Wave…

Retour sur l’expérience Zorgloob Live d’hier : Nous reprendrons nos outils habituels sur Zorgloob Live dès le prochain évènement.

Mardi 20 juillet, Google a présenté le nouveau Google Images à la presse. Pour l’occasion, Zorgloob a souhaité expérimenter Google Wave pour un liveblog avec commentaires. L’expérience a rapidement tourné en fiasco incompréhensible. Pourquoi ? Essayons d’analyser cet échec. Cet article exprime essentiellement mon point de vue, je vous invite à partager le votre dans les commentaires.

Google Wave est techniquement un outil très avancé. Le simple fait de pouvoir voir en temps réel ce qu’il se dit et tape de la part de tous les participants est intéressant. Mais quand on a plus d’une centaine de participants que se passe-t-il ? Le principe de Wave s’effondre, et plus rien n’est lisible. Le point Godwin est alors accessible rapidement et des utilisateurs suppriment / modifient sans discernement. D’autres jouent au Sudoku, pendant que certains s’insultent dans un coin perdu de l’interface.

Une petite partie de Sudoku ?

Le problème de Wave, quand l’accès en écriture est ouvert au plus grand nombre, est exactement le même que celui des forums. La rapidité et les soucis d’organisation spatiale en plus. Dans un forum, il y a toujours des hors-sujets, dans Wave il y en a de plus en plus à chaque seconde qui passe. Dans les forums, certains ne respectent pas les règles, dans Wave ce genre de comportement prend des proportions gigantesques. Google Wave demande de la discipline, une groupe est de moins en moins discipliné quand son nombre de participants augmente.

Paradoxalement, Wave souffre d’un manque d’utilisateurs chronique. Personne ne me parle sur Wave, mais sur Gmail / Talk j’ai toujours des messages. Quand nous travaillons dans mon laboratoire de recherche sur un document texte, c’est dans Google Docs et non Wave que nous réfléchissons. Wave ne remplace rien, et n’apporte rien aux autres outils. Wave est surement un bon outil, cependant je peine encore et toujours a en trouver l’utilité.

Peut être qu’avec un petit groupe de personnes (entre 5 et 10) disciplinées et de confiance, Wave peut fonctionner. Mais pour quoi faire ? Organiser un planning ? Google Calendar fait cela très bien. Écrire un document ? Google Docs est plus efficace. Discuter ? Un chat de groupe sur Talk fera l’affaire. Partager des photos ? Buzz est mieux adapté.

Pour toutes ces raisons, il y a quelque chose qui ne va pas avec Google Wave…

Publié le 21 juillet 2010 à 18:49 par dans Il y a quelque chose qui ne va pas...

Labels :

21 commentaires

  1. TOMHTML a dit :

    Je pense que même si toutes les personnes ne s’ennuient pas, c’est quand même un concept pas terrible.
    Premier point : on ne sait pas où se trouve les infos les plus récentes : au début ? à la fin ? au milieu indenté ?
    Deuxièmement, le problème comme tu le dis est que n’importe qui peut modifier n’importe quoi. Il faudrait une sorte de principe où tout le monde aurait le droit d’écrire mais que les écrits de l’admin/modo ne pourraient être modifiés qu’au bout de X minutes par exemple.
    D’autres idées ?

  2. Wam a dit :

    Pour tes usages, google wave n’est pas forcément adapté. Mais personnellement, j’utilise google wave tous les jours pour 2 usages principaux : La gestion d’un projet étudiant (groupe de 6). C’est super pratique pour faire des réunion (et garder une trace écrite), partager les informations, tout mettre en commun, débattre, voter… Et ma deuxième utilisation, c’est pour traduire des mangas. L’écriture en directe permet de pouvoir corriger le traducteur instantanément, puis de récupérer la traduction corrigée, afin de la copier sur les pages du manga : Un gain de temps considérable !
    Bref, google wave m’est bien pratique. Mais vu les avis sur internet, j’ai l’impression que la plupart des gens n’y trouve aucune utilité.

  3. Luka a dit :

    Ce sont des usages très spécifiques. Pour le travail avec les étudiants j’utilise Docs. As tu testé Translator toolkit pour les traductions ?

  4. […] est résumé dans cet article sur Zorgloob. Les raisons du rendu illisible de Google Wave sont analysées… Articles similaires Conférence de Presse du mardi 5 janvier : Android […]

    Backlink
  5. Baztoune a dit :

    Je plussoie, j’ai rapidement décroché du live hier. Wave est une sorte d’outil bâtard, de preuve de concept. Comme tu le dis, techniquement, c’est au point et plutôt impressionnant.
    Mais on s’y perd trop rapidement. Les réponses ne sont pas organisées chronologiquement, mais par thread/noeuds (comme certains forums/commentaires wordpress le font, mais de façon plus « statique »), or de par son apparence à un tchat, les gens s’en trouvent perdus.

    J’ai du mal à y trouver un intérêt, sauf peut-être la prise de note collaborative par un petit groupe de travail lors de conférences (exemple pour les JUG http://goo.gl/ebVx*). En fait, Wave n’est pas un outil dédié, c’est à l’utilisateur de lui définir une utilisation, et ça semble poser problème…

    [*Edit par Kendos : Raccourcissement d’Url]

  6. Kendos a dit :

    A un moment donné, hier soir, je me suis dit :

    « Kendos, tu es avec 116 personnes qui suivent la conférence sur Wave, commentent les annonces et tu es le seul à ne pas comprendre ce que tu fais là ! Tu vieillis… »

    Me voila rassuré…

  7. Pierre a dit :

    C’est vrai que c’etair impossible de comprendre quoi que ce soit…
    Surtout quand le texte saute dans tout les sens!
    Et le sudoku c’etait moi 😛

  8. serrum a dit :

    Il y a une faute dans l’article c’est un groupe et non « une groupe » je pense.

    Moi, j’étais hier sur le live de zorgloob.

    Au début j’était perdu surtout que j’était en retard.

    Puis, plus le temps passé plus je maîtrisai wave.

    J’ai bien aimé répondre à des conversations différentes et pouvoir plus développer des idées sur différents thèmes sans être obligé de parler de choses différentes de minutes en minutes à cause de la conférence qui avance. (D’ailleurs je pense que c’était un bronx pas possible parce que la conférence n’était pas terrible avec très peu d’annonce).

    Ce qu’il manque à wave surtout c’est de la modération et un peu plus de structure.
    Il faudrait pouvoir épinglé la l’actualité principale en haut de wave et l’éditer au fur et à mesure de la conférence avec les heures pour chaque nouveau message.
    Puis en dessous des conversations et débats sur les différents thèmes de la conférence avec des titres pour se repérer.

    Je vais être un peu critique sur l’organisation par les rédacteurs habituelle de zorgloob, d’habitude, on a droit à plus d’informations de leurs parts ça manqué un peu d’explication.
    On savait à peine si la conférence avez débuté, on ne sait pas quand ça à fini personne savait s’il y avait un streaming pour suivre la conférence, on était un peu perdu et Zorgloob un peu dépassé.

    Je jette la pierre à personne, wave à l’air d’être un super outil très difficile à cadrer. Les anciens live étaient très bien, c’est bien de chercher à innover surtout avec des outils Google. Quoi qu’il arrive la prochaine conférence je la suivrai sur Zorgloob, Merci pour votre travail.

  9. Naurel a dit :

    A la présentation de Wave, on a tous cru Gmail, Gtalk, Gdocs et autres allaient être remplacé pas cette plateforme.
    Mais effectivement à l’usage c’est pas gagné.

    Et si Wave était seulement un laboratoire pour Google. Et que Gmail, Gtalk, etc. allaient intégrer les technologies de wave plutôt que l’inverse.

    Ce serait cool d’avoir une plateforme unique, une interface unique, une url unique pour gérer notre travail mais nos habitudes actuels font que l’on sépare nos usages de manière bien spécifiques.

  10. yvandupuy a dit :

    95% de succès pour 5% d’échec, c’est peu finalement 😉

  11. Antoine a dit :

    Comme vous le précisez bien, les fonctionnalités de Wave n’ont rien de révolutionnaire : c’est la somme de ces fonctionnalités qui en fait un outil intéressant : outil collaboratif, intégration d’HTML, personnalisation par des extensions…

    En ce qui concerne l’utilisation pratique, je l’utilise dans le cadre professionnel pour des projets de plusieurs mois. C’est vraiment l’outil idéal pour assurer un suivi et monter un projet, organiser des vacances, travailler en groupe.

    Je pense par contre que très clairement le marché n’est pas près pour cette innovation. Peut-être dans quelques années ?

  12. wahou a dit :

    Je vais pas faire mon rabat-joie mais je vous l’avais dit que wave ça ne servait à rien, en tous cas pour le grand public.

    Pour la gestion de projet c’est pas mal, mais je trouve google site bien mieux.

  13. TheMouton a dit :

    La prouesse de google wave, c’est une très belle démonstration de la puissance du html5. En fait aucun site ne l’exploite encore, d’ailleurs même les navigateurs: c’est pour ca qu’il faut un plugin à Firefox et IE pour que ca tourne.

    Après il ne faut pas oublier que c’est une beta, qui à été libérée surtout pour les développeurs. Je pense que l’idée c’est surtout de leur permettre de se familiariser, en attendant une interface clean pour le grand public qui sortirait plus tard.

    Pour finir: même en l’état actuel, c’est la web-plateforme collaborative la plus puissante existant actuellement. On ne parle pas seulement de l’édition de textes, mais de tous genres de médias, des plannings aux cartes en passant par les vidéos.

  14. IV30 a dit :

    Pour moi c’est aussi pour les projets en tant qu’étudiant ( de 4 à 8). Ca nous aide beaucoup pour mettre des documents en commun ou des mettre des versions d’un programmes qu’une personne a mis à jour, … mais je crois effectivement que pour de gros groupes Wave ne peut pas être utilisé: il faut un minimum d’ordre et de discipline comme dit dans l’article pour éviter que ça parte dans tous les sens

  15. hlv a dit :

    Je réponds rapidement, article intéressant que je lis avec un peu de retard mais je suis en train d’expérimenter wave dans deux modes. Un en entreprise avec mon équipe sur des taches précises. Par exemple, après un brainstorm pour coucher toutes les idées et rédiger en live une réponse à un appel d’offre. Objectivement et malgré le syndrome de la « première fois », la petite équipe a vivement apprécié l’expérience et la productivité s’en est trouvée améliorée. Deuxième test en cours celui-la et pour de nombreux mois, gérer un projet complet avec wave, de ce côté la petite équipe marche en terre inconnue. L’effet est nettement positif sur les phases administratives. Nous expérimentons différents plugins pour essayer d’utiliser wave au maximum. C’est là qu’on s’aperçoit des immenses possibilités qu’il reste à amener à l’outil pour le rendre vraiment « mortel ». Certaines features collaboratives font vraiment défaut dans ces cas là. Tout d’abord les nombreuses impossibilités d’import pour des logiciels pro qui ne trouvent pas d’équivalence en «  »cloud » ». Ensuite, les interconnexions manquantes avec d’autres composants made in google. En tout cas, en utilisation intensive c’est un plaisir.

    Le biland : nous allons creuser encore.

  16. ostro a dit :

    wave devrait etre directement integre à gmail, comme une option supplementaire de collaboration !

  17. […] vous le disait il y a quelques semaine, il y a quelque chose qui ne va pas avec Google Wave. Apparemment nous ne sommes pas les seuls à le […]

    Backlink
  18. […] En juillet 2010, le site Zorgloob avait noté que, pendant une expérience avec Google Wave réunissant plus d’une centaine de participants, « le principe de Wave s’effondre, et plus rien n’est lisible ». La gestion des hors-sujets, des passe-temps qui n’en finissent plus de déjouer l’intérêt des participants, de leur manque flagrant de discipline ont grandement nuit à l’événement Zorgloob Live . […]

    Backlink
  19. jean-michel a dit :

    oui j’ai essayé de l ‘utiliser mais je n ‘ai pas bien compris comme beaucoup je pense qu’il aurait mieux valu peaufiner gmail ( ou la messagerie instantanée incluse )
    c’est le cas d’ailleurs mais que dire des incompatibilités avec talk (video non possible sur
    talk )
    bon je critique mais je suis toujours fan des applis google qd meme

  20. […] le second de la série « Il y a quelque chose qui ne va pas avec… », le premier étant consacré à Google Wave. Il dresse un bilan subjectif de ce qui ne fonctionne pas dans […]

    Backlink
  21. Jérémy NGL a dit :

    Gardez à l’esprit que Wave n’était même pas une Béta mais une « Closed Alpha ». Encore aujourd’hui c’est devenu une experience « Google Labs » ouverte mais toujours pas une Béta…

    En effet de nombreuses chose restaient à améliorer (la modération notamment) mais dernièrement cela à été implémenté via la gestion des droits d’accès des participants et par la gestion des participants via les « Google Groups ». Et bien d’autres améliorations étaient en chemin…

    L’expérience vécue par Zorgloob ne devrait pas retenir « Le principe de Wave s’effondre » mais plutôt « le vandalisme existe, même parmi nos lecteurs »: Le blaireaux qui a pollué votre wave de journalisme avec un Sudoku s’en vante jusqu’ici dans vos commentaires…

    Heureusement Wave est maintenant un projet Open-Source de la Fondation Apache et pourrait revenir meilleur que jamais dans les années à venir!