Le 19 mai 2010

Google dédie une API à la police… d’écriture


Google dédie une API à la police… d’écriture

Google héberge les fichiers, vous n’avez qu’à insérer une ligne de code et CSS3 s’occupe du reste…

Arial, Tahoma, Courier, Helvetica, Times New Roman, … Ces polices d’écriture et une poignée d’autres sont connues car elles sont très répandues sur les ordinateurs du monde entier, quelque-soit le système d’exploitation utilisé. Pour qu’une police soit utilisable, il faut qu’elle soit installée sur votre machine, c’est principalement pour cette raison que tous les sites Internet que vous visitez utilisent ces mêmes polices.

Lorsqu’un site souhaite afficher un texte avec une police peu courante, la « moins mauvaise » solution consiste à afficher une image contenant ce texte et de lui donner pour description alternative (attribut « alt ») la valeur de ce texte. Mais il y a mieux. Avec CSS 3 – toujours au stade du développement bien qu’il soit implémenté dans la majorité des navigateurs, même IE6 – vous pouvez visualiser le texte d’une page web avec une police qui est téléchargée de manière invisible et utilisée dans la foulée.

Google présente aujourd’hui son Google Font Directory et la Google Font API. Le premier est une liste de polices hébergées sur les serveurs de Google, la seconde est la méthode qui permet de les utiliser sur vos sites web. Si le cœur vous en dit vous pouvez également télécharger ces polices.

La liste des polices d’écriture proposées à cette heure est la suivante : Cantarell, Cardo, Crimson Text, Droid Sans Mono, Droid Sans, Droid Serif, IM Fell, Inconsolata, Josefin Sans Std Light, Lobster, Molengo, Nobile, OFL Sorts Mill Goudy TT, Old Standard TT, Reenie Beanie, Tangerine, Vollkorn et Yanone Kaffeesatz. Vous pouvez les voir en action sur cette page.

Tous les navigateurs ne traitent pas les polices de la même manière : Firefox affiche le texte avec la police par défaut puis la police choisie une fois qu’elle est téléchargée, les autres afficheront des espaces blancs pendant ce temps. Pour harmoniser tout cela, le JavaScript est d’un grand secours et c’est à nouveau Google qui propose le WebFont Loader pour palier ces problèmes.

Publié le 19 mai 2010 à 23:01 par dans Actualité

Labels : , ,

6 commentaires

  1. Amau96 a dit :

    j’attends de voir le logo de google sur la page d’accueil écrit avec du texte :p

  2. TOMHTML a dit :

    Pas sur que la police Catull soit libre de droits, Google ne va peut-être pas s’exposer à la rendre téléchargeable par tous 😉

    Et puis faut voir aussi le temps de chargement, primordial !

  3. Bonne idée de la part de Google, ça va diversifier le paysage !

  4. lemulot a dit :

    Sa c’est une excellent nouvelle !
    Je commence a vraiment utiliser font-face, je trouve cela genial.

    A voir sur mon site, j’utilise un police particulière pour les titres

  5. […] Google dédie une API à la police… d’écriture […]

    Backlink
  6. IncludE a dit :

    En effet, c’est pas mal comme projet d’API.

    Un simple JS qui propose et force le DL d’une typo fonctionne aussi bien.
    (Correspondance du font-name défini/calculé -> download ou non)

    Après, il est vrai que certaine police comme la Helvetica Neue (toute la série) ne peuvent en auun être proposées au téléchargement car payantes …

    Google sortirait-il un Font Garbage Signup permettant de s’incrire et souscrire un enregistrement auprès des webmaster désireux de publier des site web utilisant des typo privées et ou payantes : ce post serait alors ‘collector’ 🙂

    SEIO -> Google Font Garbage Collector