Le 13 octobre 2009

Google Modélisateur de bâtiments 3D


Google earth Modélisez des bâtiments en 3D sans télécharger de logiciel : tout simplement bluffant !

Google vient de lancer « Modélisateur de bâtiments 3D« , une application qui va booster la création de contenus par les utilisateurs pour Google Earth. À tester sans hésiter !

Vous pouviez déjà créer des bâtiments avec le logiciel SketchUp et les ajouter à la banque d’images 3D de la même entreprise. Même si l’utilisation de ce logiciel est très facile, le fait de télécharger un logiciel pour ça peu en rebuter plus d’un. Quant à la modélisation d’un bâtiment, sans photo(s) c’est beaucoup plus compliqué.

Google Building Maker — c’est son petit nom anglais — efface tous ces problèmes, et fait même beaucoup plus. Plus besoin de télécharger un logiciel, toute l’interface d’édition est en ligne. Pour transformer un bâtiment en 3D, rien de plus simple.

Google Building Maker avec un batiment marseillais
Google Building Maker avec un batiment marseillais – Cliquez sur l’image pour l’agrandir.

Première étape, le choix du lieu. Une cinquantaine de villes dans le monde sont proposées. En France, il y a Lyon et Marseille. Deuxième étape : zoomez et déplacez le marqueur vers l’immeuble ou la maison de votre choix.

Place ensuite à l’édition. Et c’est là que Google fait fort : pour vous permettre dessiner le bâtiment comme il se doit, Google vous fournit de 6 à plus de 30 images aériennes. Il ne s’agît pas d’images satellite, ni de clichés de Street View, mais des images inédites pour les utilisateurs de Google, ceux de son concurrent Bing (Microsoft) les connaissent mieux sous le nom « bird views« . Celles de Google semblent plus nettes et plus claires. On ne connait pas à l’heure actuelle le fournisseur de Google pour ces images.

Une fois les points ancrés aux bons endroits sur toutes les images, du toit aux fondations, il ne vous reste plus qu’à enregistrer votre œuvre !

Une application si bien pensée, avec pratiquement pas de bugs, déjà traduite en français (et 13 autres langues) qu’on n’en voudrait même pas aux développeurs les quelques limitations imposées. En effet, Google Modélisateur de bâtiments 3D ne fonctionne que sous Windows et Mac, avec le plugin Google Earth pour navigateur installé.

Cette application, simple d’accès, va permettre à un très grand nombre d’utilisateurs de transformer leurs villes en 3D, en complément du programme du même nom. Quant aux images aériennes, les bird views, on a hâte de les retrouver dans Google Earth, Google Maps ou toute autre application du géant américain prochainement !

Publié le 13 octobre 2009 à 19:59 par dans Actualité

6 commentaires

  1. TOMHTML a dit :

    Pour moi, à l'heure actuelle, c'est l'invention de l'année 2009 made in Google.

  2. Yann Dìnendal a dit :

    Quoi ?! Ça a l'air énorme mais si on peut pas l'utiliser sous linux, c'est abusé !

    Ah, au fait, le fait que les articles de Zorgloob soient tronqués dans les flux RSS, c'est normal ? C'est pas terrible, du coup je peux pas partager les articles dans Google Reader. :-/

  3. Mathieu a dit :

    Par contre tout ce qui est produit par les utilisateurs reste la propriété de Google… Dommage, on aurait aimé une initiative plus à la Wikipedia ou à la OpenStreetMap !

  4. TOMHTML a dit :

    @Yann j'ai dû rebooter sous Windows pour faire l'article, c'est ce qui m'a le plus embêté également.
    Mais tant que le plugin Google Earth ne sera pas dispo pour Linux, cette application non plus

    Pour le flux c'est pour nous protéger de ces fichus bots qui pompent le contenu.

    @Mathieu oui dommage pour la 3D, mais de toute façon à part dans GG Earth on en voit pas souvent. Pour "Map Maker" par contre, les données sont refilées à certains fournisseurs, d'autres (qq pays d'Afrique) deviennent Open Source.

  5. Yann Dìnendal a dit :

    @TOMHTML merci pour ces précisions. 🙂 Sais-tu si c'est possible, avec un Firefox windows tournant avec wine, par exemple ?

  6. jesuislibre a dit :

    C'est une très belle inventions. Car au vu de la vidéo les textures semblent s'appliquer automatiquement sans aucune intervention de l'utilisateur.

    Google réussit à apporter de la valeur ajoutées à ses sites en faisant travailler les internautes aux blacks, c'est à dire pour pas un sous 🙂