Le 19 septembre 2009

Google Books et On Demand Books : du virtuel à la réalité


Google books Les éditeurs vont être ravis…

Tous les lecteurs assidus vous le diront : rien ne remplace le contact physique d’un livre : détenir un objet à soi, une relation presque intime, le plaisir de feuilleter…

Grâce à sa banque de livres numérisés, et suite à l’annonce de passage dans le domaine public de deux millions d’ouvrages, Google et On Demand Books ont signé jeudi 17 septembre un accord de partenariat pour imprimer et « fabriquer » tout ouvrage libre de droit (domaine public).

Quelques minutes suffisent à l’Espresso Book Machine pour imprimer un ouvrage, que Google a déjà numérisé. Une manne pour les utilisateurs désirant retrouver en main propre des éditions introuvables, rares ou épuisées.

Google Books - On Demand Books - Espresso Book Machine
L’Espresso Book Machine en action. À voir également en vidéo.

Quelques minutes pour imprimer un ouvrage jusqu’à 800 pages pour ce distributeur automatique à 100 000 dollars (environ 68 000 euros), pouvant atteindre l’édition de 60 000 ouvrages par an. Il est détenu actuellement par quinze universités, banque ou librairies. Quatre autres devraient bientôt s’ajouter.

Le livre ainsi édité devrait être vendu selon les estimations à 8 dollars, un dollar revenant à chacun des deux signataires. Google ayant déclaré pour sa part que ces fonds seraient directement reversés à une œuvre caritative.

[Article rédigé par Romain, béta-contributeur pour Zorgloob.com]

Publié le 19 septembre 2009 à 14:44 par dans Actualité

3 commentaires

  1. Knos a dit :

    68000€ 60000 ouvrage par an

    vite rentable la machine ^^

  2. Everholt a dit :

    Vu la 'qualité' d'impression des bouquins dans le commerce, je n'ose imaginer le carnage avec cette machine… Si en plus c'est sur de l'A4, en Times avec de l'encre bavante ou délavée taille 16 NON MERCI !

  3. Anonymous a dit :

    everholt> Il existera toujours des mécontents…