Le 28 mai 2009

Google Wave : Plateforme de communication centralisée


Google wave Que serait le mail si on l’inventait aujourd’hui ?

Aujourd’hui à la conférence Google I/O (celle ou les participants se sont vu offrir un téléphone HTC Magic, aussi nommé Google Ion, gratuitement), une annonce de Google n’est pas passée inaperçue. Google veut avec Wave (vague en anglais) révolutionner la façon dont on communique sur le net. L’ambition est immense, le projet également, mais l’enthousiasme généré par les développeurs suite à cette annonce donne de grand espoirs. Plus une communauté est active sur un projet, plus celui-ci peut réussir. Google a testé cet effet avec Android, et veut maintenant reproduire le schéma.

Qu’est ce que Google Wave ?

Google Wave consiste en un lieu centralisé pour toutes vos communications électronique. Google Wave introduit de nouveaux termes pour exprimer des notions jusqu’ici peu utilisés dans les conversations électroniques.

  1. Wave (vague) : une vague représente un flot de communication, avec plusieurs personnes humaines et des robots, se déroulant sur une période de temps. Ce flot de communication est lancé par un participant, à destinations d’autres participants (humains ou non). Les moyens de communication peuvent être de tous types : texte riche, images, documents, vidéos, cartes, évènements de calendrier, gadgets… Une vague est similaire aux Thread (discussions) des forums et de Gmail, aux conversations en messagerie instantanée etc.
  2. Wavelet (vaguelette) : une vaguelette est une partie de vague qui peut être restreinte à certains utilisateurs. Par exemple, lors d’une discussion entre 5 amis, un couple d’ami peut vouloir discuter du même sujet mais sans que les autres n’accèdent à votre discussion. En créant une vaguelette privée, les deux personnes peuvent communiquer (en privé) tout en gardant le reste de la discussion (publique) disponible…
  3. Blip : un blip est la plus petite unité de communication d’une vague : c’est l’équivalent de ce que vous envoyez dans un mail à chaque fois que vous cliquez sur le bouton envoyer.

Une fois ces éléments définis, voici l’interface de Google Wave.

Analysons cette interface. En haut dans la colonne de gauche nous retrouvons les habituels dossiers de réception et d’émission d’emails (Réception, Corbeille, Tous, Spam…) ainsi que l’accès aux paramètres. Juste en dessous, une liste de contact (pour l’instant ça ressemble beaucoup à Gmail). La seconde colonne contient les waves avec un sujet, une icône pour les pièces jointes (le trombone gris) et les gadgets (la pièce de puzzle verte), les contacts y participant le nombre et l’heure des messages ainsi que le nombre de blip non lus (en blanc sur fond vert). En sélectionnant une wave, elle s’affiche dans la colonne de droite. On retrouve tout en haut la liste des participants, une barre d’outils et les blips. Jusqu’ici rien de très original.

Que puis-je faire de plus avec Google Wave ?

L’intérêt de Google Wave est que chaque Wave est une façon unifiée de communiquer avec ses contacts. Qu’ils soient tous hors ligne, connectés à leur messagerie instantanée, ou un savant mélange des deux, la façon de communiquer est TOUJOURS la même : il suffit de cliquer sur une vague et de commencer à taper (pour le texte), glisser déposer une image (pour l’uploader), coller un lien vers youtube, flickr, etc… pour insérer une galerie ou une vidéo automatiquement. Google Wave se charge alors du reste en temps réel.

Un contact est connecté ? Il a voir en temps réel ce que vous marquez (si vous le souhaitez et qu’il fait partie de vos destinataires), caractère par caractère, sans qu’il soit nécessaire de cliquer sur « envoyer ». Il pourra même répondre ou il le souhaite (avant, au milieu ou après votre contribution) et éditer ce que vous avez dit.

Un autre contact n’est pas connecté ? Pas de soucis, wave enregistre le tout en temps réel, et ce destinataire pourra revoir ce que vous avez tapé (mais aussi les autres participants) et dans quel ordre grâce à une barre de temps (timeline) similaire au visionnage d’une vidéo.

Un des contacts est japonais et ne parle pas un mot de français ? Invitez donc un robot de traduction à votre wave, il se chargera de traduire (toujours en temps réel) ce que vous dite. Vous parlez des cours des actions de MSFT et GOOG ? Un robot financier que vous aurez invité pourra ajouter les graphes temps réel des cours des actions pour les entreprises dont vous parlez. Assez parlé de travail, organisons une soirée ! Intégrez une carte Google maps et éditez la en temps réel avec les autres participants.

Vous allez me dire que c’est du Google docs en temps réel. Oui ! Mais c’est aussi du Gmail, du Google Talk, du Google calendar, du Google Maps, du Youtube, du Picasa, du Gdrive du Google Translate et du Orkut en même temps. Et même d’avantage ! Un ami est sur twitter ? Pas de soucis, un robot peut intégrer ses tweets dans la vague. Un autre ami est disponible via son téléphone mobile ? Un sms pourra lui envoyer toutes les informations de la discussion.

Que veut Google avec Wave ?

Google Wave a pour objectif de devenir 3 choses : un service, une plateforme et un protocole. Le service, Google Wave est exactement ce que vous venez de découvrir via les paragraphes précédents et les captures d’écran. La plateforme est l’application derrière Google Wave et son API, open source, disponibles pour être installés par tous (pour les entreprises par exemple). Google espère ainsi que ce système soit utilisés par plusieurs grosses entités pour atteindre une masse critique rapidement. Enfin, le protocole (brouillon disponible) a pour but de permettre à tous les waves installés de pouvoir communiquer. Ainsi si un utilisateur de Google Wave veut parler à un utilisateur de Microsoft Wave et inviter un robot de Yahoo Wave, le tout doit savoir comment communiquer.

L’espoir de Google est d’attirer les développeur dans leur API Google Wave afin de générer un cercle vertueux : des développeurs font des choses cool avec Wave, plus d’utilisateurs viennent sur le service, donc nouveaux développeurs et fournisseurs de service arrivent sur la plateforme…

À en croire les réactions de l’auditoire de Google I/O, la chose a été TRÈS bien accueillie. Et il est fort probable que l’ouverture de l’API ce vendredi soit un grand succès pour Google.

C’est tout ce que l’on peut faire avec Wave ? Communiquer ? Mais c’est nul ça ne change rien à ce que l’on peut faire avec Gmail par exemple…

Le potentiel (mon enthousiasme) étant très fort, je vais essayer de vous présenter un autre exemple de ce qui sera possible avec wave. J’ai omis plus haut de vous parler d’une fonctionnalité intéressante, la possibilité de publier une vague. Ainsi vous pourriez rendre public le contenu d’une vague de votre choix, faire qu’elle soit indexable même autoriser d’autres utilisateur a y prendre part.

Ainsi une vague publique mais uniquement accessible en lecture pourra constituer un de vos billet sur votre blog, que vos lecteurs liront en temps réel alors que vous serez en train de le taper avec vos co-auteurs. Une autre vague publique mais accessible en écriture pourra faire office de flux de commentaires. Les possibilités sont quasiment infinies…

Si vous avez 1h20 devant vous, voici la vidéo de la présentation de Wave.

[Sources : Blog officiel de Google, Blog officiel de Google Wave, Google Wave, Communiqué de presse, Techrunch

Publié le 28 mai 2009 à 19:55 par dans Actualité

55 commentaires

  1. Jipem a dit :

    Hum, ça peut être intéressant une fois devenu populaire.
    Parceque ce n’est pas juste avec 3 contacts utilisant GMail/GTalk, que ça va être très utile.

  2. Amau96 a dit :

    ça va peut être paraitre super con, mais finalement, ça ressemble un peu à Facebook sous un autre nom.
    Mis à part le temps réel.

  3. Luka a dit :

    Pour moi ça n’a rien à voir avec Facebook qui est un réseau social dont le but est de partager des activités comme des jeux et des passions.

    Avec Wave, je pense que nous sommes plus du coté du mail et du travail collaboratif.

  4. TOMHTML a dit :

    en fait c’est Google Docs quoi, avec des bots en +

    cette histoire me fait vraiment penser à Lively. RDV dans qq mois ^^

  5. Anonymous a dit :

    "There’s a tsunami coming to the web" – The Inquisitr

    "Could Google Wave Redefine Email & Web Communication?" (Answer:Yes!) – Mashable

    "Google's killer app" – Dave Winer

    "Google Wave is among the coolest, most exciting products I've played with online" – Adam Lasnik

    "The Google Wave demo was one of the best executed and best received tech demos I've ever seen" – Bradley Horowitz

    "I like turtles" – Jérôme Flipo

  6. Franck Depierre a dit :

    Merci pour cette synthèse.

  7. Quantik a dit :

    Super article
    Merci Luka, merci Zorgloob !!

    J’insiste, cet article est vraiment bien !!

    J’attends aussi de voir se democratisé la chose…

    (la legende « big brother » va ressortir attention !!)

  8. Luka a dit :

    Justement NON ! Pas de big brother avec Wave. Il sera possible d’avoir son propre serveur Wave, et de ne pas passer par Google.

    C’est le même principe que Jabber (XMPP), tout les serveurs sont indépendants, mais tous peuvent communiquer si besoin !

  9. Quantik a dit :

    Woua…

    Merci pour cette precision. En effet ca va être super ce truc

    J’ai essayé de regarder la conference, mais j’ai craqué trop long… trop anglais 😉

    Je ne comprennais rien
    Donc merci

  10. Knos a dit :

    J’attend de voir le resulta final

  11. Ludwig a dit :

    je ne sais pas ce que ca va donner au final…
    Je veux tester

  12. smadje a dit :

    Je suis sans doute un poil emmerdant, mais je suis extrêmement partagé.

    A mon sens le succès de ce système (ou d'un autre) ne passera que par une adoption massive. Qu'en sera t'il des autres acteurs du marché (Microsoft, Yahoo, etc…), accepteront ils tout simplement l'application d'un tel système?

    Au premier jour de l'internet étaient les IMAP, POP3, SMTP, FTP etc… tout cela au moment de l'arrivé de ces dinosaures étaient déjà en place. Mais depuis, quel protocole majeur à vu le jour à l'unanimité? On fait évolué (HTML => HTML5), on greffe (CSS sur HTML), on crée des formats propriétaires (FLASH) on tente les formats ouverts (SVG, OGG) mais au final rien de très bouleversifiant ! Juste des petits pas, une évolution logique en somme.

    Ce que propose google me parait tellement innovant (révolutionnaire?) que je ne voit pas les autres locataires majeurs de la toile lui emboîter le pas comme un seul homme.

    A suivre donc, et espérer une réaction des autres…

  13. Rom's a dit :

    J’ai l’impression qu’on ne se rend pas très bien compte.. L’outil est juste révolutionnaire ! c’est le remplaçant des mails (en entreprise et même au niveau perso) que l’on voit là. Une nouvelle façon d’aborder les choses, une vision GTD selon David Allen.

    Imaginez ça au quotidien, laissez mûrir ça dans vos têtes et à chaque limitation que vous verrez au niveau organisationnel, vous verrez que cette nouvelle façon de voir est juste « amazing ».

  14. cYp a dit :

    Petite remarque:
    Interface faites à fortes dose de GWT, et il faudra un navigateur compatible avec html 5…
    Je doute que d’ici la fin d’année il y est énormément de personnes ayant un navigateur compatible html5…

  15. Wahou a dit :

    Super article !
    Mais je demeure sceptique. Je trouve que ça ressemble énormément à un facebook 3.0. Une wave ressemble à un groupe facebook, les utilisateurs faisant partie du groupe pouvant ajouter du contenu et commenter ce contenu. La différence c’est que là le contenu est plus riche (google docs, etc.) mais facebook a pleins d’applis…

  16. Arnaud a dit :

    Je doute que d’ici la fin d’année il y est énormément de personnes ayant un navigateur compatible html5…Avec l’arrivée très très prochaine de Firefox 3.5 (anciennement 3.1) tu peux déjà tabler sur 25/30% de la population ayant un navigateur compatible html5 dès cet été.

  17. Nico a dit :

    Mouais forte dose d’innovation technologique et donc pour le coup chapeau bas à Google (comme souvent d’ailleurs).

    On va vers des interfaces utilisateurs de plus en plus intuitives, c’est une évolution normale du web.

    Mais je trouve pas l’idée super révolutionnaire …

  18. Anonymous a dit :

    Mouais bof … Franchement c’est juste un espèce de Facebook.

    Après, il faut voir comment va évoluer le projet de « Waves » et de voir :
    – Ce qui va se créer au niveau logiciels.
    – Comment va être géré l’accès hors ligne à ces messages.

    Et puis franchement, vous vous voyez envoyer un CV et un lettre de motivation en « Vague » à une entreprise ? 😛

  19. cYp a dit :

    @arnaud: sauf qu’on ne fait pas un service pour 30%des utilisateurs.

  20. Luka a dit :

    Pour ceux qui comparent Wave et Facebook, je pense qu’un élément important vous échappe.

    Pouvez vous installer votre propre Facebook sur un serveur, le modifier et le faire communiquer avec tous les Facebook qui existent ? Pouvez vous lire le code source de Facebook ? Pouvez vous travailler sur des documents avec Facebook ? Pouvez vous éditer tous les contenus à la volée dans Facebook, même ceux de vos amis ?

    Je pense qu’il faut essayer d’arreter de tout toujours comparer a Facebook/Twitter/Gmail/MSN messenger, on se restreint en faisant ça à ne pas voir le potentiel des choses.

  21. Coco a dit :

    C’est justement Facebook/Twitter/Gmail/MSN messenger (et beaucoup plus!) rassembler dans une seule application/système/plateforme ouverte.

    C’est une vrai révolution !

    Mais c’est tellement novateur que j’ai du mal à imaginer Wave dans notre vie de tous les jours.

    Anonyme a dit : « Et puis franchement, vous vous voyez envoyer un CV et un lettre de motivation en « Vague » à une entreprise ? 😛 »

    Je pense que ce n’est pas de ci-tôt qu’on enverra son CV via Wave.

    Par contre, actuellement, j’utilise un système très « web 1.0 » ( (c) Billaut 🙂 ) pour poster ce commentaire.

    J’ose espérer que Zorgloob va très vite réagir et implanter Wave dans son blog !

    D’ici que l’ensemble des forums (1.0) de la toile passe au protocole Wave, si cela peut se réaliser, ce serait énorme !!

  22. Luka a dit :

    Pour les sessions de liveblogging, je ne pouvais pas imaginer meilleur outil !

    Pour le chat communautaire non plus !

    Donc je peux vous assurer que dès que mon accès à Wave sera ouvert, je vais coder dans ce sens !

  23. Coco a dit :

    Je suis prêt à vous y aider !

  24. Luka a dit :

    Je vous tiendrai tous au courant par un billet sur Z…

    /me va réviser ses connaissances de python pour rattraper son retard depuis la 2.6 !

  25. TOMHTML a dit :

    Pouvez vous installer votre propre Facebook sur un serveur, le modifier et le faire communiquer avec tous les Facebook qui existent ?La question est : si tu en avais la possibilité, est-ce que tu le ferais ?

    regarde, n’importe qui peut créer son propre twitter aujourd’hui avec Jaiku, pourtant t’as pas 150000 twitter-like qui tournent 😉

  26. Luka a dit :

    Sauf que Jaiku (ou Twitter) dans le domaine professionnel… C’est pas très utile.

  27. Wahou a dit :

    Pouvez vous installer votre propre Facebook sur un serveur, le modifier et le faire communiquer avec tous les Facebook qui existent ? Facebook connect ?

    Pouvez vous lire le code source de Facebook ? Il a été publié il me semble ^^

    Pouvez vous travailler sur des documents avec Facebook ? Oui, via une appli te permettant d’intégrer des google docs par exemple

    Pouvez vous éditer tous les contenus à la volée dans Facebook, même ceux de vos amis ?Pas encore, c’est pou ça que je parlais de facebook 3.0

  28. Luka a dit :

    Avec Facebook connect, tu te connectes sur les serveurs de Facebook, pas sur un clone de facebook que tu hébergerais toi-même.

    Le code de facebook a été publié par erreur, et n’est plus du tout d’actualité. Ce n’est pas une volonté d’ouverture.

    Pour éditer des docs, il faut donc passer par un serveur externe. Donc si l’entreprise A veut éditer un document sur facebook, il faut qu’elle fasse confiance à Facebook, au créateur de l’application Facebook qui intègre Google Docs et à Google Docs. 3 fournisseurs différents qui peuvent faire ce qu’ils veulent des données qui passent sur leur serveur. Si l’entreprise A installe un serveur Wave sur ses machines, elle seule a accès aux données (et pas même Google).

    Pour Facebook 3.0 et le coté éditable, Ok à la rigueur. Mais au bout du compte on est loin d’un facebook en mon sens.

  29. Jona a dit :

    Ca me parait génial.
    Le coté Facebook vient juste de son aspect communautaire.

    Il faut bien vivre avec son temps!

    Je me réjouis de tester…

  30. r4f a dit :

    Le titre du billet me semble à la fois inquiétant et finalement en décalage avec son contenu : il ne s’agit pas (j’espère) de centraliser les communications, mais de refondre les canaux de communication dans un super-média de communication unifiée.
    Me trompe-je ?
    Centraliser, aujourd’hui que tout le monde critique les silos d’identité (Facebook, MySpace, LinkedIn, Yahoo!, Google, MSN, Viadeo…) ce serait sans doute une mauvaise idée. Il est plutôt question de gommer certaines frontières pour unifier pas mal de tubes jusqu’alors hermétiques les uns aux autres.

  31. Jeremy a dit :

    Un enjeu important à mon avis ici est lié au(x?) protocole(s?) qui seront derrières. Jusque là comme dit précédemment les protocoles (IMAP, POP…) étaient rarement fait part une société seule, hors ici on nous sort un truc quasiment tout fait du chapeau.

    Même si cela semble aller dans le bon sens au vu de l’ouverture que cela devrait permettre en terme de moyens communications. J’espère que Google aura le bon goût de s’ouvrir aux propositions des autres quant à ce qui fait tourner tout ça.

    Un peu à la manière d’un W3C.

  32. Luka a dit :

    Pas tout à fait. Le protocole derrière Wave est XMPP (jabber), et le client Wave utilise les normes de HTML 5 (sauf pour le glisser déposer des fichiers). Les robots sont en Java ou Python et les gadgets en XML + HTML / javascript.

    Rien de très exotique…

  33. Anonymous a dit :

    wave est un produit, une plateforme et un protocole

    produit : google wave, à l'image de ce que gmail est à imap : une interface web google pour le serveur google, auquel on s'inscrit, mais on peut communiquer avec quiconque

    plateforme : un serveur wave opensource prêt à l'installer chez soi, sans google.com , et un client web opensource, pour utiliser son joli serveur

    protocole : comme smtp, basé jabber, wave définit comme des clients wave et des serveurs wave (à vous de les écrire) communiquent entre eux et partagent les conversations des utilisateurs.

    Comme smtp ou jabber ou irc, wave prévoient la consolidations et fédérations des serveurs indépendants (le mien, celui de google, celui de yahoo, celui de nestlé..) pour que les utilisateurs se trouvent et communiquent entre eux.

    On est donc très loin d'un web 2.0 ou d'un système centralisé.

    Oui , google proposera SON service wave; mais pour le reste, Yahoo pourrait construire son propre service wave.

    On donc plus dans l'ordre de la présentation d'un nouveau smtp/sendmail/mutt, d'un http/mosaic/apache

    une nouvelle technologie de communication, proposée par google.

    C'est excitant et dés que j'en aurais l'occasion je l'installerai sur une machine de développement dans mon entreprise.

  34. Arkhee a dit :

    Merci pour cet article qui réalise une bonne synthèse de la conférence !
    Cela dit, il faut vraiment la voir par soi-même. Je pensais juste jeter un oeil au 10 premières minutes et je suis resté scotché pendant 1h20 ! Le potentiel est énorme.
    Et à mon avis le but à terme de google c'est réellement un remplacement des emails traditionnels.

    Wave permet de profiter des fonctions collaboratives de manière plus ou moins avancée, selon son envie ou ses besoins. On peut se contenter de l'utiliser comme un logiciel de messagerie, ou en faire beaucoup plus.

    D'autre part, ils le montrent clairement dans la conférence, un objectif important est l'accessibilité multi-plateforme de l'outil :
    – pc
    – téléphones pda
    – téléphones non-pda ?
    – terminal linux !!!!! (avé des couleurs svp ^^)

    De plus étant donné l'imbrication de gears et de GWT, avec lequel Wave est écrit, on peut très bien imaginer un accès offline.

    Centraliser en un point, le client wave, tous les canaux sur lesquels un utilisateur publie de l'info : mail, IM, blog, wiki, galerie de photos … pour à la fin simplifier la vie des gens : plus besoin de retenir une ribambelle d'adresses, de login/passe : tout est dans wave !

    Reste à voir comme ils arriveront à intégrer les messageries email existantes au sein de wave, afin de ménager une compatibilité et un transition technologique propre (en faveur de la disparition pure et simple et emails classiques).

  35. bouktin a dit :

    au final, ce qui serait bénéfique à google wave, c'est que facebook s'intègre au protocole wave …

    n'ayant pas vu ce que donne facebook 3, je ne peux qu'imaginer, mais fb aussi n'aurait-elle pas intérêt à s'intégrer avec la communauté gmail ?

    et puis, d'intégrer tout ça, ça va faire du boulot pour pas mal de monde.

  36. bouktin a dit :

    et il faut voir une chose, c'est qu'actuellement, nous devons toujours nous adapter à l'interface (de moins en moins) souvent contrintuitive.

    cette interface est orientée utilisateur, plus d'affichage des entêtes smtp, des balises html, des réponses, etc.

  37. Monsieur A a dit :

    Arrêtez avec Facebook et MSN, ce sont des blagues. Facebook est polué par des applications qui ont réussi à en changer le principe de "gros répertoire". Aujourd'hui, ce n'est qu'une grosse blague.
    Le seul point commun avec Wave est une liste de contacts et le côté "mis en commun" des événements. Mais Wave est plus que ça comme en témoigne ce joli article et surtout la video de la présentation (qui est à voir en entier).
    Et puis, je me dis que si ce sont les deux créateurs de Google maps qui ont créé cette "plateforme de collaboration" (merci Luka), ca ne peut être que génial, assurément.

  38. Anonymous a dit :

    Rejoignez le nouveau forum français dédié à Google Wave et postez tout les informations concernant cette nouvelle plateforme 😉

    C'est ici

  39. Luka a dit :

    Quel est l'intérêt d'un forum de discussion quand on a accès à Wave ?

  40. moos a dit :

    Salut Luka des fois certaines personnes se posent des questions sur tel ou tel applications et en général un forum est fait pour y répondre.
    Donc je pense que c'est cool d'avoir l'avis/suggestions de chacun avant d'utiliser cette plateforme, voili voila.
    ++

  41. Tom a dit :

    Merci pour cet article.
    Malheureusement il y a déjà eu un « tsunami » de personnes qui se sont inscrites via le formulaire de Google depuis quelques semaines, et si vous avez accès par hasard à Google Wave, je serais très heureux de recevoir une invitation de votre part. Voici mon email : tomone33@gmail.com

    A bientôt j’espère !
    Tom

    Site web

  42. Amarox a dit :

    Merci à toi d'avoir passer du temps pour nous expliquer tout ca en francais. ya t'il une version STFR de la conférence google ?

  43. patrick a dit :

    Pour ma part, je me pose la question de savoir si et / ou comment les spécialistes de la communication interactive peuvent utiliser cet outils comme canal d'interaction avec leurs cibles comme c'est le cas avec Facebook ou Twitter "Concept de Community management";
    Google Wave est il un nouvel outil pour cet genre d'approche?

  44. Anonymous a dit :

    Ca ouvre des possibilités infinies, mais ça ne sert à rien.

  45. Sylvain Poirier a dit :

    Ca fait déjà un certain nombre d'années que j'avais conçu un projet dont les principes fondateurs ont beaucoup en commun avec ceux de google wave.

    Problème: je ne suis ni programmeur, ni millionnaire, ni membre de quelque grande organisation capable de monter un projet.
    Résultat : j'avais beau expliquer le projet autour de moi, convaincre, et même avoir beaucoup de visiteurs sur mon site avec un haut google rank, quasiment rien n'a pu se passer (seulement un prototype buggé probablement irrécupérable) car chacun est pris par ses occupations, chaque programmeur dans ses projets existants, conditionné dans sa conception du web par les systèmes actuellement en vigueur, et incapable d'entreprendre quelque chose de nouveau. On me disait: on ne lance pas un projet avec des idées et en attendant que des programmeurs viennent, il faut d'abord lancer un programme qui marche pour que d'autres programmeurs apportent leur contribution, ou bien rejoindre un projet existant et lui apporter des bouts de code supplémentaires. Joli cercle vicieux de l'immobilisme.

    Et voilà maintenant la nouvelle : il a fallu que quelqu'un s'appelle Google pour pouvoir enfin attirer l'attention des masses sur un concept aussi inhabituel.
    Super, avec beaucoup de prouesses technologiques sur les détails de la réalisation.
    Enfin une chance d'un véritable démarrage ?
    Oui, mais…
    Conçu par des programmeurs, google wave est certes une prouesse technologique, aux fonctionnalités relativement larges mais reste incomplet vis-à-vis du panorama des principes d'usages que j'avais imaginé, depuis l'infrastructure technologique jusqu'à l'horizon des développements à long terme.

    On aura bien le temps de parler une autre fois des développements ultérieurs qui pourront s'ajouer par la suite.
    Pour le moment, je m'inquiète de ce qui manque dans les principes de base de Wave, et qui risque d'être très dur à rajouter ultérieurement. Au risque de devoir reconstruire toute une partie du code principal.
    J'en ai déjà parlé ici, et j'attends toujours désespérément des réponses de la part de l'équipe de Wave (depuis, une fois de plus, les programeurs que je croyais avoir ont renoncé devant l'ampleur du travail). Quand donc les programmeurs lèveront-ils enfin le nez de leur code pour réfléchir un peu à la destination et entamer une discussion de fond à ce sujet ?

    Ces fonctions de base manquantes à mon sens sont principalement:
    – Que chaque utilisateur puisse posséder plusieurs pseudos à partir du même compte;
    – Pouvoir s'authentifier en un click depuis son compte sur tout autre site, sous un pseudo de son choix, de sorte qu'on n'ait besoin que d'un login pour toutes ses activités sur le web, et non plus d'autant de login et de pass qu'on veut utiliser de sites différents.
    – Un truc déjà remarqué par d'autres: il faudrait un système de droit d'accès à un espace (une vague) plus flexible, dont notamment: droit de lecture seule. Pour l'avenir, il faudrait si ce n'est pas déjà fait la possibilité de calculer le droit d'accès par d'autres règles que celle d'une liste d'inscrits (par exemple par groupes).

    Quelques autres idées de détails secondaires figurent également dans mon site, sans parler des grands développements futurs.

  46. Ruben a dit :

    Excellent article Luka.
    Wave porte effectivement la communication dans une autre dimension et qui d'autre que Google a suffisamment d'envergure technique et communicationnelle pour le faire ? Une révolution, oui certainement !

    Oups … Avec tout le respect que je dois à M. Poirier, je ne saurais que vous conseillez les uns et les autres de faire une petite recherche sur le web afin d'en savoir plus sur l'énergumène.

  47. Drole de a dit :

    Pour en être utilisateur, celà m'apparait comme une fusion utile de google chat et google mail. Déjà, les chats sont conservés dans les courriers. Google va plus loin d'en l'intégration. Ce que dit Sylvain Poirier n'est pas idiot. Je finis par m'embrouiller avec mes pseudos et mes mots de passe dans tous les sites. Il faudrait comme un tableau de bord pour mettre de l'ordre. Et pourquoi ne pas inclure dans le groupe de discussion quelqu'un qui utilise yahoo, par exemple.
    Et il faudrait songer au partage d'écran, comme dans skype. Trés utile au cours d'un chat. Et pouvoir employer LaTeX pour les formules de maths.
    Il faut penser aux exigences des conférences scientifiques qui sont plus grandes que celle de l'amusement.

  48. Louis a dit :

    Bonjour,

    Je serai très très heureux d'avoir une invit !! j'ai hate de tester !

    N'hésitez pas à partager :
    louisgrand@gmail.com

  49. Anonymous a dit :

    ca me parait comme à certains révolutionnaire, super utile et tout. seulement, une chose me géne, et de taille. la confidentialité.
    ca a l'air d'échapper à tous les commentaires que j'ai vu. on ne parle plus de discussions sur le dernier film, mais par exemple de focntionnalités privées, bancaires ou critiques pour une entreprise.on parle de brevets, on parle d'argent.
    il est impossible à l'utilisateur d'être sûr que les données passants par ces serveurs restent confidentielles.
    et ca, franchement, c'est trés génant.

  50. Anonymous a dit :

    Merci pour cet éclairage (mais par pitié, utilisez le correcteur d'orthographe et grammaire!)

  51. Alize a dit :

    J'ai envie de dire qu'avec msn et facebook on a pas besoin de plus…Tout le monde est deja sur Facebook on va pas tous se rediriger sur Google Wave alors qu'il y a rien de vraiment innovant…Mise à part peut être moins de bugs..

  52. gtraxx a dit :

    J'ai envie de dire qu'avec msn et facebook on a pas besoin de plus…Tout le monde est deja sur Facebook on va pas tous se rediriger sur Google Wave alors qu'il y a rien de vraiment innovant…Mise à part peut être moins de bugs..
    Rien à voir avec facebook ou msn, le réseau social pour débutant, le travail collaboratif touche d'autres personnes et ce projet est une bonne manière de voir les choses.
    Il n'y as pas que les sites de rencontres ou le tchat avec ses potes qui comptent, le travail est bien plus important.

  53. Anonymous a dit :

    Bonjour,
    Excellent article, j'aimerai beaucoup recevoir une invitation si c'est possible car j'ai vraiment envie de tester !
    Merci
    Yves
    contact@vyzigo.fr

  54. serrum a dit :

    Pour ceux et celles qu’il veulent des invites et discuter sur Google Wave, on se retrouve sur le forum de zorgloob: http://forum.zorgloob.com/viewtopic.php?f=1&t=2090&start=0&st=0&sk=t&sd=a

  55. D. Latappy a dit :

    Wave, mail et travail collaboratif … donc hautement surveillé par la NSA, des fois que quelques contrats bien juteux puissent échapper aux USA, sans parler de l'usage "terroriste" que certains pourraient en faire … Bon, je deviens totalement web-parano ; quoique …