Le 14 mai 2009

Google inaccessible une partie de l’après-midi


Google down Un seul site vous manque et tout est déconnecté…

De nombreux internautes ont rencontré des difficultés à accéder au site de Google et de ses services aujourd’hui. Il suffit de faire une recherche sur Twitter pour se rendre compte de l’ampleur du problème. Le hashtag #googleFail (échec de Google) est d’ailleurs le terme le plus recherché sur la plate-forme de microblogging à l’heure où sont écrites ces lignes.

Le problème semble avoir été résolu il y a quelques minutes, mais il n’est pas passé inaperçu. Pendant plus d’une heure, des internautes allemands, britanniques, américains, japonais, russes […] et même français ne pouvaient plus effectuer la moindre requête sur Google, ni se connecter sur Gmail ou consulter des vidéos de Youtube. Pour d’autres, les services étaient accessibles mais anormalement lents. Étrangement, le seul service qui restait accessible était le réseau XMPP de Google Talk, utilisable depuis n’importe quel logiciel de messagerie instantanée digne de ce nom.

Google Apps status indique ce message laconique, copié-collé des précédentes pannes survenues récemment.

We’re aware of a problem with Google Mail affecting a small subset of users. The affected users are unable to access Google Mail. We will provide an update by May 14, 2009 7:00:00 PM UTC+2 detailing when we expect to resolve the problem. Please note that this resolution time is an estimate and may change.
*This may also be affecting other services

Un message clair et inquiétant à la fois. Un bug d’autant plus étrange que pour (grande ?) partie des internautes aucun bug ni ralentissement n’était à signaler.

Les causes de ce problèmes sont actuellement inconnues. Certains avancent des explications comme par exemple l’arrivée des vidéos de Youtube dans Google Actualités, mais cela reste une supposition qui ne repose sur rien. Affaire à suivre donc.

Édition de 19h30 : pendant ce temps, le web s’affole.

Et les trois requêtes les plus recherchées sur Google ce soir sont :

  1. google down (Google hors service)
  2. google slow (Google lent)
  3. google outage (Google en panne)

C’est alors qu’une question essentielle se pose : comment les internautes peuvent-ils rechercher « Google en panne »… si Google est en panne ???

Édition de 22:00 : Urs Hoelzle a posté un message sur le blog officiel de Google. Il explique que le problème est survenu suite à la redirection accidentelle des connexions d’utilisateurs vers les serveurs de Google situés en Asie. La proportion d’utilisateurs concernée est estimée à 14%.
Notez que 14% de plusieurs centaines de millions d’utilisateurs, ça fait beaucoup de victimes.

Publié le 14 mai 2009 à 17:15 par dans Actualité

5 commentaires

  1. Force4 a dit :

    Je confirme pour les utilisateurs americains… J’habite en Californie et en me levant tout à l’heure, grosse frayeur, aucun service de google ne fonctionne !!!

    C’est pas déjà arrivé il y a peu de temps !!?

  2. Naspter a dit :

    d’habitude quand un site lag ou ne marche pas j’ouvre google pour voir si c’est de ma connexion que vient le problème…

    là j’avais l’air con !

  3. Anonymous a dit :

    Entre 17h et 18h (environ), en France, AUCUN site affichant des publicités Adsense n’était disponible… sous Firefox !
    Car bizarrement sous IE ça passait… (sous Firefox, il fallait désactiver javascript, donc supprimer l’accès à Adsense, pour pouvoir accèder aux sites).

  4. Popolinux a dit :

    Comme le dit notre ami, ce qui est surtout bon de prendre en considération c’est le nombre de sites bloqués durant cette période.

    En effet, l’indisponibilité de Google Adsense bloquait par exemple l’affichage des pages de nombreux sites Internet.

    L’internet est structuré de manière à qu’aucune information ne soit centralisée (réseau maillé).
    Or, nous sommes entrain de centraliser toute nos informations chez des sociétés privées (Google, Facebook, Dailymotion, MSN et co).

    Pour reprendre l’expression de Benjamin Bayart, l’Internet est-il toujours libre ou revenons-nous à l’ère du Minitel ?

  5. benjamin a dit :

    Non seulement adsense (pubs) mais aussi doubleclick (pubs), googleapis (librairies javascript) et google-analytics (stats) étaient très lents pendant l’incident, d’où le ralentissement de l’affichage de très nombreux sites qui incluent ces Javascript.
    Cela montre bien la vulnérabilité des sites qui intègrent des javascripts tiers sans prendre de précaution (au minimum le téléchargement asynchrone des javascripts par exemple)