Le 31 mars 2009

URGENT : La loi va permettre de modifier les résultats des moteurs de recherche


Google PRshuffleAlors que vous lisez ces lignes, la loi HADOPI est en cours de lecture à l’assemblée nationale. Les amendements sont lus et votés les uns après les autres. Mais deux amendements remarqués par PCInpact attirent l’attention.

L’amendement 50 et l’amendement 26 proposent d’encourager le référencement des offres légales (payantes) face aux offres illégales ou sortant des schéma classiques de distribution (comme Jamendo qui est légal mais décrié par les majors) via la création d’un label dédié.

Afin de mieux valoriser l’offre légale, il est souligné que la Haute Autorité veille à la mise en place ainsi qu’à l’actualisation d’un système de référencement de ces mêmes offres par les logiciels permettant de trouver des ressources sur les réseaux de communication électroniques.

Comment ce référencement va-t-il se faire ? Naturellement ? Il est évident que les vendeurs de musique font déjà tout pour être référencés au maximum de leur possibilités. Comment l’état par le biais de la haut autorité HADOPI pourrait-il améliorer ce référencement si ce n’est en payant des publicités ciblées sur les mots clés (soit de la publicité gratuite pour les offres légales) ou en demandant une modification des résultats des moteurs de recherche (beaucoup moins couteux pour l’état mais pas plus éthique) ?

Finalement, la manipulation des résultats à la chinoise, que les députés et la ministre de la culture dénonçaient il y quelques mois n’est plus si éloignée de nous !

Édition de 18:30 : L’amendement 50 est adopté par l’assemblée nationale. Suivez les évolutions en temps réel sur PCInpact.com

Édition de 19:30 :  Réponse de Google (AVANT le vote de l’amendement) selon Numerama via Olivier Esper, responsable relations institutionnelles Google France :

Un moteur de recherche tel que Google détermine les résultats d’une recherche automatiquement sur la base d’algorithmes. Il n’y a pas d’intervention humaine qui viserait à juger qualitativement chaque site. Nous espérons qu’il s’agit ici d’un malentendu découlant d’une formulation sujette à interprétation. Ce serait aller loin que de demander aux moteurs de recherche de surréférencer certains sites labellisés, cela constituerait une forme de censure. Nous espérons que le rapporteur penchera plutôt pour la création d’un portail référençant certaines offres.

Édition de 20:30 : Nous apprenons maintenant que l’HADOPI sera présidée par un membre désigné par le gouvernement et qu’aucun membre de la CNIL ne sera membre de cette haute autorité.

Publié le 31 mars 2009 à 17:36 par dans Actualité

14 commentaires

  1. Quantik a dit :

    Extrapolation…

    Arrétez votre extrapolation des textes…

    "manipulation des résultats à la chinoise" -> Faut pas tout melanger non plus !

    Cette phrase marquant une opinion personnelle était-elle vraiment necessaire !!
    Faites preuve de diplomatie SVP.

  2. Luka a dit :

    @Quantik : je donne mon opinion en deuxième partie certes. Mais la reprise mot pour mot du texte de l’amendement n’est aucunement une interprétation personnelle :

    HADOPI devra (aura obligation) de promouvoir les offres légales. Depuis quand l’état faisant du référencement et influant les résultats d’un moteur de recherche est une chose normale ?

  3. Luka a dit :

    @Quantik : si tu t’y connais un peu en informatique, je te conseille de suivre le débat en direct sur le site de l’assemblée. C’est instructif : on y apprend que notre ministre et pas mal de députés (de tous bords) sont vraiment dans les choux au niveau des nouvelles technologies. C’est comme si on demandait à des experts en biologie de parler de la crise économique…

  4. Daniel a dit :

    En quoi un expert en biologie ne pourrait pas parler de la crise économique?, enfin je veux dire, ils ne diraient certainement pas plus de connerie que les économistes eux mêmes.

    En tout cas c’est vrai qu’ils y connaissent pas grand chose nos députés

  5. Luka a dit :

    @Daniel : pas faux… Au point ou en est l’économie peut être que ça pourrait être une solution !

  6. Amau96 a dit :

    pour avoir suivi une bonne partie des débats j’ai comme l’impression que c’est peine perdu, la ministre et la majorité s’obstine et refuse tous les amendement proposé par l’opposition..

  7. Quantik a dit :

    Vous expliquez dans votre article ce qui aurai put être fait avec un texte de loi comme celui ci… C’est là que ce trouve l’extrapolation.
    La réponse de Google le prouve : ca ne se ferra pas de cette manière là.

    Bon c’est pas grave.
    Merci Luka, je vais essayer de suivre ou de relire les débats. Mais j’ai peur de tomber de haut !

    Le problème c’est que moi de mon coté je suis d’accord avec le projet de loi… Mais je trouve leurs argumentaires d’une grande platitude.

    Le problème c’est qu’il y a un débat sur le principe qui rentre en confrontation avec un débat sur la technique. Il n’arriveront jamais a tomber d’accord !!

    C’est comme demander a un philosophe et un scientifique de définir Galilée en 1 seul mots. Ils trouveront jamais !!

  8. Jérôme Flipo a dit :

    Juste un détail, pourquoi le logo « Google PR Shuffle »? Il est joli et amusant, mais je ne le pige pas vraiment dans ce contexte.

  9. Luka a dit :

    @Quantik : J’explique ce qui pourra se faire dans le seconde partie mais le texte en lui même est selon moi annormal.

    De plus la réaction de Google a eu lieu avant le vote, alors qu’une alternative était possible (comme celle proposée). Nous verrons les réactions futures, mais je doute que Google soit enthousiasmé par les résultats…

    Sinon, je suis d’accord, il faut une loi, mais celle là me semble tellement déconnectée de la réalité.

    @Jérôme : Je voulais illustrer le fait que les classements (et donc éventuellement le PR) des sites allaient changer sur des bases quasiment aléatoires pour améliorer les classement des sites désignés.

  10. Jérôme Flipo a dit :

    @Luka. Naturellement (je suis en cours de marketing international, où PR = Public Relations). Très bon logo!

  11. Anonymous a dit :

    @quantik ("manipulation des résultats à la chinoise" -> Faut pas tout melanger non plus !)

    On nous a dit que la Chine c'est le mal (du point de vue des libertés) depuis que l'on es né, donc elle forcément pire que la France.
    Mais quelques points de Hadopi pourraient faire de l'internet français un endroit moins libre que l'internet chinois.
    Je ne dis pas qu'il faut bannir Hadopi, mais faire attention à certains amendements:

    – White list (et non blacklist) sur les wifi publics obligatoire.
    – Logiciel espions intégré aux OS
    – Et là, modification des systèmes de référencement.

  12. Myst a dit :

    Bon les amis c’est la fin, si le gouvernement commence à décider où on va sur Internet, bientôt on aura des bandeaux « Le ministère de l’économie vous conseil ce site plutôt que celui-là »

    Ou snon « Vous avez été redirigé vers leboncoin.fr depuis ebay.fr car le Ministère de l’économie pense que cela est mieux pour vous ».

    Vive l’avenir 😀

  13. Anonymous a dit :

    Manipulation à la chinoise ?
    Et que dire lorsque Google favorise Wikipedia ou Ubuntu alors ?
    http://www.leblogueur.com/2008/06/04/wikipedia-mis-en-valeur-dans-live-search/

    C’est de notoriété publique, et personne ne trouve rien à redire.

    Alors, certes, le fond (à mon avis extrapolé) reste inadmissible, mais après tout, cela a déjà été fait…
    Allons plus loin: Google maîtrise (seul) l’intégralité de la chaîne de recherche: indexation, classement, recherches et affichage des résultats. Pouvez-vous me dire ce qui les empêche d’afficher ce qu’ils veulent bien afficher… Monopole = danger, surtout dans le domaine de l’information.

    Et cela me paraît autrement plus grave qu’une hypothétique promotion (sous une forme non encore définie) des offres légales.

    Vous faîtes un raccourci saisissant:
    « HADOPI devra (aura obligation) de promouvoir les offres légales » = « état faisant du référencement et influant les résultats d’un moteur de recherche » (cf. le 2ème commentaire)… Wouahou ! Si ça n’est pas de l’interprétation…

  14. Luka a dit :

    Quand on fait une requete sur un moteur de recherche, on le choisit, et on accepte la maniere dont il indexe et classe les choses. Si on n’est pas d’accord, il existe d’autres noteurs surement meilleurs selon nos criteres.

    Quand un etat impose des modification de referencement, celles ci s’appliquent a tous les moteurs, et on a plus le choix…

    Il y a une difference entre choisir son moteur et subir une politique s’appliquant sur tous les moteurs. Apres, je rejoins ton avis sur le monopole. Mais je ne pense pas que Google soit en situation de monopole, des offres concurentes a Google tiennent la route, et sont utilisees.