Le 21 novembre 2008

Google a tué Searchmash


Google searchmash En temps de crise, Google peut s’avérer être un vrai serial killer. Après Lively et bien d’autres, Searchmash passe à la trappe.

SearchMash, le moteur de recherche expérimental lancé par Google en septembre 2006, a fermé ses portes cette nuit. La page d’accueil de Searchmash.com, la seule de ce site à ne pas retourner une erreur 404, est laconique : Searchmash est parti à la manière des dinosaures. Aucune raison officielle à la fermeture de SearchMash a été fournie.

Lancé en 2006 en catimini, SearchMash n’avait à première vue aucun rapport avec Google, si ce n’est un petit copyright en bas de page. Il servait avant tout de laboratoire d’expérimentation pour les ingénieurs de Google. Plusieurs des tests effectués sur ce site ont été repris sur le moteur de recherche Google, à l’image des blocs de données dans la colonne de droite issus de la recherche universelle qui ont été repris pour l’interface coréenne de Google.

En 2007, nous avions publié un article consacré à SearchMash. Aysoon y listait de nombreux tests effectués, ainsi que les éventuelles évolutions futures de ce produit.

Malheureusement, ce soir, SearchMash a été mis sur la touche. Pourquoi ? Peut-être pour que les ingénieurs se reconcentrent pour améliorer ce qui existe déjà plutôt que de créer des tests divers et variés; Google Experimental est d’ailleurs là pour ça. On peut aussi imaginer que Google n’ait plus envie de rendre public ses futures innovations. L’un des intérêts de Search Mash était également la personnalisation de l’ordre des résultats, ce que permet SearchWiki aujourd’hui.

Cet abandon n’est que le dernier en date d’une longue série, comme le rappelle notre confrère espagnol Zim. Sur son blog dirson.com, il liste ces produits délaissés par Google et surtout par les utilisateurs : Lively (ce n’était pas plus tard qu’hier), Google Answers (quoique des versions équivalentes ont été créés en Russie, Japon, …), Google Voice Search (mais relancé pour l’iPhone), Google Compute, la version originale de Google Vidéo (les émissions de télévision), l’extension Firefox Google Browser Sync, certaines API, Google X, et bien d’autres. Ce n’est finalement pas pour rien que la majorité des produits Google sont encore en version béta.

Toutefois, si Google devait fermer tous les produits qui ne rencontrent pas le succès escompté et/ou qui ne servent à rien et/ou qui coûtent trop cher, les produits et services survivants se compteraient sur les doigts d’une main…

[via WebSonic.nl]

Publié le 21 novembre 2008 à 2:15 par dans Actualité

Billet trop ancien. Les commentaires sont maintenant fermés.