Le 9 septembre 2008

Quand Google News a une influence sur la Bourse…


Google News fric Il est décidément plus simple d’accuser le grand méchant Google plutôt que de reconnaître ses propres erreurs.

Difficile à croire, mais le service d’actualités de Google serait à l’origine d’une chute en Bourse d’United Airlines. La deuxième plus importante compagnie aérienne au monde a en effet perdu jusqu’à 75% de sa valeur en Bourse hier. Que s’est-il passé ? Qu’est-ce que Google a (encore) à voir là-dedans ? Retour sur les faits.

Hier, le site du Florida Sun-Sentinel a mis en ligne un lien, sans doute par inadvertance, vers un article datant de 2002 concernant le dépôt de bilan de United Airlines, suite à la crise financière qui avait touché le secteur aérien dans la période post-11 septembre 2001. Le robot de Google Actualités a indexé la page, puisqu’il s’agissait pour lui d’un nouvel article, et la seule date que comportait la page était la date du jour. Le robot a donc supposé qu’il s’agissait d’un nouvel article, car contrairement à ce que la logique pourait nous faire imaginer, Google n’a que faire des flux RSS ou de la date de modification de la page pour indexer les news, encore moins des fichiers Sitemap…

La news indexée, c’est maintenant à une newsletter d’une fililiale de Bloomberg, « Income Securities Advisors« , d’entrer en action. Celle-ci est générée à partir des actualités économiques de Google News et est envoyée à des miliers de personnes. De plus, une ligne concernant cette vieille affaire s’est retrouvée sur le site de Bloomberg. Résultat : chute de 75% d’United Airlines en Bourse, passant ainsi de 13 à 3 dollars par action. L’action a été suspendue et c’est seulement ensuite que les actionnaires et boursicotteurs se sont rendus compte qu’ils s’agissait d’une vieille histoire.

Qui est coupable ? Tribune Inc., qui gère le Florida Sun-Sentinel, accuse Google d’avoir indexé cette information. Bloomberg accuse également Google de ne pas avoir spécifié clairement la véritable date de l’actualité. De son côté, l’entreprise californienne se défend comme elle peut sur le blog officiel de Google Actualités.

Mais peut-on vraiment en vouloir à Google News ? Ce service n’a certes pas une part d’audience aussi catastrophique que celles des émissions culturelles de France 2 en troisième partie de soirée (quoiqu’elles explosent celle de Google Finance, soit dit en passant), mais affirmer qu’une simple nouvelle erronée indexée par le moteur — même pas affichée en page d’accueil — puisse avoir une influence monumentale sur la Bourse, c’est vraiment capillotracté ! Le problème est que les internautes prennent ce qui est dit sur Google News comme argent comptant, tout comme les news de Bloomberg…

Qu’en pensez-vous ?

Publié le 9 septembre 2008 à 17:23 par dans Actualité

Billet trop ancien. Les commentaires sont maintenant fermés.