Le 23 juillet 2008

Google lance Knol, sa version de Wikipedia


Google knolWikipedia chasse sur les terres de Google avec Wikia Search, maintenant Google chasse sur les terres de Wikipedia avec Knol. En théorie du moins.

Organiser l’information du monde est un travail encyclopédique… Il existe tellement de contenus à indexer, catégoriser et trier, mais si en plus on y ajoute le contenu créé par les utilisateurs, la quantité peut très vite devenir gigantesque.

Wikipédia est un monument au contenu généré par les utilisateurs qui a permis de diffuser auprès du grand public le concept d’édition Wiki, où tout le monde peut éditer un article. Très rapidement, l’encyclopédie collaborative est associé à une fiabilité plus ou moins forte ; en milieu universitaire par exemple, Wikipédia est souvent refusé comme source fiable. Mais il n’empêche que c’est une véritable mine d’informations, de photos et d’autres contenus.

Google souhaitait depuis longtemps s’introduire dans cette voie du contenu généré par les utilisateurs, et le décline aujourd’hui avec Knol, mot valise issu de Knowledge (connaissance) et mol (abréviation de mole, unité de mesure du nombre d’entités). Un Knol est alors une petite quantité de connaissance (a unit of knowledge), soit un article, que vous souhaitez partager à d’autres utilisateurs. Puis les autres utilisateurs pourront modifier votre Knol, le commenter, l’évaluer et le rapporter comme inapproprié (en cas de besoin). Pour le moment seuls les versions anglaises et arabes de Knol sont disponibles.

Google knol

Sous quelle licence le contenu créé est il diffusé ? C’est à vous de choisir entre 3 licences dont deux Creative Commons : BY 3.0 (paternité), BY-NC 3.0 (Paternité sans utilisation commerciale) ou Tout droits réservés (licence fermée). Autre point de démarcation avec Wikipédia, la possibilité de choisir qui peut éditer vos articles (Ouvert, avec modération ou fermé) et d’insérer des les informations de son compte AdSense (ou les revenus seront partagés entres les auteurs et Google). Outre l’intégration avec AdSense, Google utilise son système de profils (Google S2), il manque par contre un accès au carnet d’adresse pour les invitations.

Après un bref tour d’horizon – vu le peu d’articles qu’il y a pour l’instant, c’était relativement rapide – et après avoir testé les fonctionnalités, en rédigeant quelques entrées dans cette encyclopédie, Knol nous laisse une impression de non-achevé, fini à la va-vite. Il y a une immense majorité d’articles médicaux, puisque Google a invité des spécialistes dans ce domaines pour rédiger du contenu. L’article sur l’herpès en est un bon exemple, avec ses photos ; bon appétit.

Pour conclure, le but est donc de faire parler les spécialistes dans leurs domaines. Ces knols de spécialistes seront alors favorisés par un système de classement selon la popularité et permettront d’être affichés en priorité sur le moteur de recherche interne. Autre point intéressant, Knol affiche la similarité d’un article avec d’autres sites web, ainsi le plagiat est immédiatement identifiable.

[Danke Pascal]

Publié le 23 juillet 2008 à 18:57 par dans Actualité

Billet trop ancien. Les commentaires sont maintenant fermés.