Le 11 juillet 2008

Youtube en bref


Google Youtube Résumé de l’actualité de Google de ces derniers mois.

Après Google Earth et Google Maps, Zorgloob.com s’attaque aujourd’hui à l’actualité de Youtube, le service d’hébergement vidéo de Google. De nombreuses nouveautés sont à signaler ces derniers mois, mais il est à parier que l’utilisateur lambda, celui qui ne fait que regarder des vidéos, le plus souvent imbriquées dans des pages web tierces, ne les a pas remarqué.

Du côté du compte utilisateur, quelques légères modifications du design sont à signaler, notamment concernant la messagerie. De même pour les pages de résultats de recherches. La seule vraie nouveauté est l’arrivée des statistiques détaillées de consultation des vidéos. Petite astuce à ce propos, si vous ne parvenez pas à accéder aux statistiques de vos vidéos rejetées/censurées en passant par la page « mes vidéos« , essayez en utilisant cette page directement.

Pour les utilisateurs qui envoient de la vidéo, une autre nouveauté de taille est à signaler : la fin de la limite des 10 minutes. En effet, jusqu’à il y a peu, il était impossible de mettre en ligne des vidéos dont la durée excédait 10 minutes, ceci dans le but d’empêcher de mettre en ligne des films… Suite à l’arrivée de plate-formes pour les cinéastes, cette limite a été abolie. Subsiste encore la limite du gigaoctet.

Toujours pour les « générateurs de contenus », le programme InVideo débarque en France. « Si vous créez des vidéos originales, vues par des milliers d’utilisateurs Youtube et que vous en détenez les droits d’auteur et de diffusion sur l’ensemble des contenus audio et vidéo que vous envoyez, vous pouvez dès à présent monétiser ce contenu avec AdSense », explique le blog Inside Adsense. Monétiser est un bien grand mot, si on estime à 0,80 dollars les revenus engrangés pour 1000 affichages de vidéo… Des miettes, comparé à ce que gagne Google avec Youtube – même s’ils essaient de nous faire croire le contraire. Le partenariat avec iTunes rapporte sans doute plus (pas forcément aux artistes, comme d’habitude).

Vous en avez certainement entendu parlé, un juge américain a ordonné à Google de fournir à Viacom (MTV) ce qu’il demandait : les archives de connexion à Youtube, pour savoir combien de personnes ont profité des clips diffusés en ligne illégalement. Comme le résume SearchEngineWatch.com : Le Juge protège le code source de Google, mais pas les utilisateurs de Youtube. Google devrait donc aussi fournir les IP des utilisateurs, ce qui a de quoi faire peur. Sur son blog, l’équipe de Youtube tente désespérement de rassurer ses lecteurs.

On a cru un moment que le même genre d’affaire puisse arriver en France, par le biais de TF1. En avril, on apprenait que la chaîne de télévision française avait décidé de porter plainte contre Youtube. Depuis, pas de nouvelle, on ne sait même pas si une plainte a réellement été déposée. Il faut dire qu’il y a un an, les mêmes rumeurs avaient circulé, même constat. D’ailleurs, pourquoi TF1 porterait plainte ? Il n’y a pratiquement pas de vidéos supprimées par TF1 sur Youtube, et le fait de diffuser des séries en troisième partie de soirée (cf Heroes) ou de ne plus les diffuser du tout (cf 24, pas de Jack Bauer cet été) nuit sans doute bien plus à la chaîne que le piratage…

A part ça, en bref, Youtube a fait son arrivée en Inde, et un divorce a été organisé par le biais de Youtube – 3ème millénaire oblige. Profitons de cet article pour glisser un mot sur l’actualité de Google Vidéo, le grand frère de Youtube que l’on pensait mort et enterré. Ce n’est finalement pas le cas, même son blog officiel qui avait été fermé est de nouveau en ligne. Quoi de neuf ? A part un léger changement de design et des pages de résultats sous forme de grilles de vignettes, pas grand chose. Le zombie s’est fait une beauté n’est pas encore totalement réveillé.

A bientôt, pour d’autres articles « en bref ».

Publié le 11 juillet 2008 à 19:13 par dans Actualité

Billet trop ancien. Les commentaires sont maintenant fermés.