Le 24 juin 2008

Google Maps : "faites notre job !"


Google maps Nouvelle astuce de la part de Google pour vous inciter à créer pour cette société du contenu, gratuitement et de bon coeur.

Une nouvelle étape vient d’être franchie dans l’implication des utilisateurs dans le développement des produits et services de Google, pour Google Maps en l’occurrence. Au début, Google proposait le contenu – les cartes – et les internautes ne faisaient que les consulter, passivement. Petit à petit, différentes API ont été créés, les images de Panoramio et les textes de Wikipédia ont été intégrés aux résultats de recherches sur ce site cartographique. Ensuite, le système « Mes Cartes » a été élaboré, pour que vous puissiez vous-même poser des marqueurs sur les cartes, sans oublier Youtube et Picasa qui vous incitent à localiser vos photos et vidéos. Bref, le slogan pourrait-être « on vous a montré comment faire, on vous offre les outils pour le faire, maintenant faites le reste »; une sorte de dictature de l’Open Source.

Aujourd’hui donc, Google va encore plus loin en proposant aux internautes « Google Map Maker« , qui permet de dessiner les cartes des pays. Non, vous ne rêvez pas, cette équipe de Google vous demande de faire gratuitement ce qu’ils sont prêts à faire payer à Tele Atlas, IGN, Navteq et les autres. Villes, routes, bâtiments publics et sens de circulation, pour ne citer que ces éléments-la, seront dessinés gracieusement par les internautes et directement consultables sur Google Maps. Vous pouvez également rectifier les informations erronées des autres internautes.

La liste des pays où ce dispositif est en place est pour l’instant limitée aux états qui ne disposent pas encore de cartes géographiques précises : Antigua-et-Barbuda, les Bahamas, les Barbades, les Bermudes, les îles vierges britanniques, les îles Caïman, Chypre, Grenade, l’Islande, la Jamaïque, les antilles néerlandaises, le Pakistan, St Kitts et Nevis, Sainte Lucie, St. Vincent et les Grenadines, Trinité-et-Tobago et enfin le Vietnam.

Quand le modèle wiki est appliqué à la cartographie… Ne soyez pas surpris si les routes et villes ne correspondent pas lors de votre prochain voyage dans l’un de ses pays ! Toutefois, une partie des contributions sera modérée, comme l’indique l’aide de ce nouveau service. De plus, les informations ajoutées à Google Maps Maker ne seront reportées sur le véritable Google Maps en temps-réel, mais quelques temps plus tard, de quoi limiter la casse.

A titre d’information, les dernières cartes mises en ligne par Google sont celles du Kenya (tracé) et du Chili (recherche géographique), ainsi que la carte mondiale des reliefs. Les cartes de France ont également été mises à jour ce mois-ci, ce qui fait que les dessins cartographiques ne correspondent pas forcément avec les vues satellites.

Publié le 24 juin 2008 à 6:34 par dans Actualité

2 commentaires

  1. Michel-Henri a dit :

    Salut,
    Je suis très déçu par l’évolution de Google Maps. Il y a quelque temps, mon adresse personnelle, connue gràce à ma connexion à Google Mail, centrait les cartes sur mon adresse. Utile ! Excellent pour les itinéraires !
    Finie cette époque !
    Parce que j’ai fait un jour une recherche sur Stockholm – et sur l’ordnateur du bureau !, c’est devenu mon adresse Gmaps par défaut même chez moi. Aberrant ! Je n’arrive pas à restaurer ma véritable adresse.
    Et je n’ai aucune envie de fournir à Google ou tout autre ogre, les informations PERSONNELLES qui me sont demandées sur la page « profil ».
    Tout ce que je veux, c’est rester chez moi pour démarrer une recherche Gmaps.
    Si ce n’est pas possible, je virerai Google, y compris Gmail dès que j’aurai trouvé une alternative viable et fiable !
    Une suggestion ?

  2. Luka a dit :

    En se rendant sur maps.google.com, un lien nommé « Change default location » apparait…

    Ca me semble être explicite !