Le 20 juin 2008

Trends for websites : Google sur le terrain d’Alexa


Google stats Google vous offre des statistiques concernant les visiteurs des sites internet !

Qui n’a jamais eu envie de savoir combien de visiteurs pouvait attirer un site internet ? Qui de Facebook ou Myspace fait le plus de trafic ? Est-ce que la refonte du site de votre concurrent a-t-elle vraiment eu un impact sur ses visiteurs ? De quelle région viennent en majorité les lecteurs de votre blog ? Aujourd’hui, Google vous offre une réponse à toutes ces questions.

Cette réponse, c’est Google Trends for Websites (Tendances de Google pour les sites internet). Quelques jours seulement après la refonte de Google Trends (un simili de précision en plus, et les tendances horaires supprimées ni vu ni connu), c’est un outil permettant de consulter et comparer les audiences de sites internet qui sort du laboratoire du géant de Mountain View.

Le principe est simple, et similaire à Google Trends, tout comme son interface. Vous entrez le nom de domaine d’un ou plusieurs sites internet, séparés par des virgules. Vous aurez accès à l’évolution du nombre journalier de visiteurs de ces sites, selon Google, depuis mai 2007. Du moins, si votre site a suffisament de visiteurs. Si en plus vous êtes connecté à votre compte Google, alors le nombre estimé de ces visiteurs sera indiqué sur l’axe des ordonnées.

Google Trends for websites

En dessous du graphique, vous pouvez consulter : les pays et les régions où ces sites sont les plus consultés, les sites « également visités » par ces visiteurs, et enfin la liste des mots-clés sur Google qui génèrent le plus de visites pour ce site. Impressionnant, non ?

D’où viennent ces chiffres ? La page d’aide fournie pour ce service s’avère très intéressante, notamment pour répondre à cette question.

Google Trends for Websites combine des informations de différentes sources, telles que l’agrégation des données sur les recherches effectuées sur Google, les données de Google Analytics (pour les webmasters ayant donné leur accord), les données d’un panel de consommateurs, et d’autres études de marché faites pars des tiers. Les données sont agrégées sur des millions d’utilisateurs, alimentés par des algorithmes, et ne contiennent pas d’informations personnellement identifiables. En outre, Google Trends for Websites ne présente que les résultats pour les sites qui reçoivent une quantité importante de trafic, et applique des seuils minimaux pour permettre l’inclusion dans l’outil.

On peut imaginer qu’ils prennent aussi en compte les données de la barre d’outils ou de l’outil anti-phising de Firefox, même si cela n’est pas formellement prouvé à l’heure actuelle. C’est donc fort ce ce panel d’utilisateurs-cobayes que Google peut se permettre de donner des statistiques, relativement précises pour de nombreux pays; contrairement à Alexa.org, qui fournit également des statistiques, pour plus de sites mais moins précises, encore moins pour les sites non-américains. Toutefois, les données ne sont pas forcément précises à 100%, comme le montre la capture ci-dessus, comparée aux statistiques de Zorgloob.com selon Xiti.

Votre site n’a pas assez d’audience et vous souhaiteriez quand même rendre ses statistiques disponibles ? Au contraire, l’audience de votre site est en chute libre et vous aimeriez le cacher ? Mauvaise nouvelle, dans les deux cas, c’est impossible pour l’instant…

Alors, petit tour d’horizon : en France, Scoopeo et Digg se valent, mais pas à l’étranger; l’audience de TF1.fr s’érode; le site de l’Equipe est champion de l’info en ligne; Deezer a battu RadioBlogClub depuis longtemps; Loïc Jemeurs; pareil pour Facebook contre Myspace; courage Exalead, courage…

Bonnes recherches !

Publié le 20 juin 2008 à 21:26 par dans Actualité

Billet trop ancien. Les commentaires sont maintenant fermés.