Le 16 avril 2008

Google Earth 4.3 : du bien et du moins bien…


Google Earth Google Earth 4.3 : pour nous rappeler ce qu’est une version bêta.

La firme de Mountain View lance aujourd’hui en grandes pompes la version bêta 4.3 de Google Earth. Annoncée dès hier*, cette mise à jour fait aujourd’hui parler d’elle grâce au buzz généré par le moteur de recherches sur ses blogs officiels, ainsi que par sa publication simultanée pour Windows, Linux et Mac. Bon point également, Google Earth 4.3 est disponible pour de nombreuses langues, dont 12 nouvelles : danois, anglais britannique, finnois, hébreux, espagnol (Amérique Latine), norvégien, indonésien, roumain, portugais, turc, thaï et suédois.

Toutefois, n’oublions pas qu’il ne s’agît ici que d’une simple version béta. Sous Linux, Google Earth 4.3 n’est pas complètement stable si bien que ce logiciel risque de ne pas fonctionner sous certaines configurations. Nous noterons également que cette application nécessite beaucoup plus de ressources que Google Earth 4.2. Un mot d’ordre : patience…

Autre mauvais point : chers utilisateurs de Windows et de Mac, pour installer Google Earth, vous devrez installer tout d’abord le malware logiciel Google Updater. Autre mot d’ordre : bon courage…

Parlons maintenant des nouvelles fonctionnalités apportées à Google Earth 4.3 :
Jeux de lumières : vous pouvez simuler la position du soleil dans le ciel à n’importe quelle heure de la journée et constater les effets sur la planète, ainsi que les ombres sur les bâtiments 3D. Exemple avec cette capture de Google Earth Blog.

– L’intégration des vues « Street View« . Le support de Flash est fourni pour Mac.
Navigation relookée : les outils de navigations ont été retouchés. Un peu déroutant au premier abord. Lorsque vous zoomez alors que vous êtes près du sol, l’inclinaison dérive vers l’horizontale. Quelques nouveaux raccourcis claviers résumés ici.
Dates des images satellites : lorsque vous zoomez suffisamment sur une zone, la date du jour ou du mois de la prise de vue est indiquée dans la barre de statut. Les images de Montbéliard mises en ligne récemment datent ainsi de l’année dernière.
Amélioration de la 3D : officiellement, l’affichage des bâtiments 3D est plus rapide. Cela dépend bien entendu de votre connexion internet, de votre carte graphique, (…) ce qu’omet de préciser Google. Cependant, vous remarquerez que la couche 3D a été scindée en deux parties pratiques : soit vous affichez les bâtiments sous forme de blocs, soit vous ajoutez par dessus les photographies. Officiellement toujours, les vues 3D seraient plus réalistes.

Google Earth est décidément au centre de l’actualité cette semaine, après que l’on ait appris la reconnaissance du format KML (Keyhole Markup Language, fichiers utilisés pour stocker des coordonnées) en tant que standard international par l’OGC. L’Open Geospacial Consortium est loin d’être l’ISO, mais il regroupe des grands noms de l’industrie de la cartographie, dont le CNES, EADS, l’IGN, Spot Image et Thales, pour ne citer que les français.

(*) Google annonçant le lancement de quelque-chose à l’avance, c’est suffisamment rare pour être signalé.

Publié le 16 avril 2008 à 19:29 par dans Actualité

Billet trop ancien. Les commentaires sont maintenant fermés.