Le 12 avril 2008

90% des plaintes pour pédophilie au Brésil sont dues à Orkut


bresilGoogle ne semble guère se préoccuper d’un tel problème.

Au Brésil, le réseau social de Google, Orkut, est très populaire : il compte 27 millions d’adeptes, soit 54% du nombre total d’inscrits à ce réseau. Malheureusement, certains utilisateurs le détournent de son but principal et s’en servent pour partager, entre-autres choses illégales, des photos et vidéos pédophiles.

Selon le procureur fédéral Sergio Suiama, sur les 56000 plaintes pour pédophilie déposées ces deux dernières années au Brésil, 90% sont relatives à Orkut. Pour leurs méfaits en ligne, les pédophiles utilisent les albums privés, ne pouvant être vus que par leurs contacts. La police réclame à Google l’accès à 3261 profils privés susceptibles de contenir du matériel pédophile.

« La diffusion d’Orkut au Brésil a transformé le pays en un distributeur de pornographie enfantine et Google ne semble pas être préoccupé par cela« , ajoute Sergio Suiama à l’AFP qui couvre cette histoire.

Contactés par l’AFP et par The Register, Alexandre Hohagen et Felix Ximenes, respectivement directeur général et responsable de la communication de Google Brésil, expliquent que la firme devrait mettre en place dans les prochains mois des filtres pour bloquer l’envoi de photos pédophiles et qui préviendrait en même temps les autorités.

Le procureur menace Google de poursuites civiles et pénales si le géant de la recherche refuse de révéler aux autorités le contenus des albums et profils incriminés d’ici mercredi prochain.

Edition du 23/04 : effectivement, Google a donné les fichiers demandés au Parlement. Le dernier jour de l’ultimatum.

Publié le 12 avril 2008 à 18:55 par dans Actualité

Billet trop ancien. Les commentaires sont maintenant fermés.