Le 23 octobre 2007

Le traducteur Google : un problème de plus pour Nicolas Sarkozy


traduction Google a discrètement migré son système de traduction automatisé basé sur Systran vers une version 100% interne. Et là, c’est le drame…

Google vient de basculer son service Google Traduction vers une version développée en interne. Auparavant, seules les langues arabe, russe et chinoise disposaient de ce système, les autres devaient se contenter de la version développée par Systran, la même utilisée par le fameux Babelfish. C’est ce qu’indique le blog Google Operating System aujourd’hui.

Peu après, nos confrères du site Zataz ont constaté des bugs plutôt cocasses. La traduction du français « nicolas sarkozy » donne en anglais « Nicolas Bush » et en allemand « Andreas kassel ». Avec une majuscule, « Nicolas sarkozy » devient « Blair Nicolas« . La phrase « le président Nicolas Sarkozy est actuellement au Maroc » donne « President Jacques Chirac is currently in Morocco. » Le Président de la République n’avait sans doute pas besoin de ça ces temps-ci…

Les noms « Blair », « Bush » et « Moss » (Kate ?) sont également attribués à Jacques Chirac et à d’autres personnages politiques ou historiques. Dans le sens inverse, « George Bush » est traduit en « George Brousse ». Ces problèmes n’apparaissaient pas dans la version made in Systran. Il y a quelques semaines, Google traduisait déjà « Ivan le Terrible » en « Abraham Lincoln ».

Pourtant, sur certains points, Google est plus cohérent que Systran. « Je regarde la télévision » est correctement traduit en « I watch television« , tandis que Systran indique « I look at television« . Mais ces points sont encore assez rares pour l’instant. Pourtant, des innovations existent chez Google. En mai déjà, nous vous indiquions que Google était capable de traduire correctement des titres originaux d’émissions de télé, tels que « Les Experts » en « CSI« , dans la partie « recherche traduite ». Malheureusement, ces nouveautés n’ont pas été intégrées dans le traducteur.
nicolas sarkozy et jacques chirac
Ces problèmes sont répercutés sur la traduction de pages à la volée (« page web à traduire »).

Cela a de quoi faire sourire, cependant il faut savoir que Google a vu sa technologie de traduction élue meilleure de sa catégorie par le NIST, relativement loin devant IBM et ses autres concurrents. Dans l’absolu, les autres traducteurs sont donc encore pires que cela…

Publié le 23 octobre 2007 à 18:09 par dans Actualité

Billet trop ancien. Les commentaires sont maintenant fermés.