Le 13 avril 2006

Google Calendar analysé


Comme Kendos vous l’annonçait plus tôt dans la journée, le calendrier par Google est désormais disponible. Faisons un petit tour des fonctionnalités disponibles pour cette application que nous attendions tous depuis quelques mois.

Tout d’abord, ce que l’on remarque le plus c’est l’interface, elle est très soignée et propre (à grand renfort d’Ajax, la marque de lessive la plus populaire du web 2.0). Les couleurs choisies ainsi que l’organisation n’est pas sans rappeler Gmail. Au dessus du reste de l’application, le champ de recherches (pour retrouver un des rendez vous ou évènement de votre calendrier). Un volet latéral gauche permet d’accéder aux fonctions de base (création d’un évènement, ajout rapide, choix des calendriers, paramètres des calendriers, création et affichage de plusieurs calendriers en simultané). Et en plein écran, le fameux calendrier qui se décline en version mensuelle, hebdomadaire ou quadri-quotidienne (néologisme zorglien), quotidienne ou sous la forme d’un agenda. Le tout s’agrémentant d’un beau phylactère (vous n’aviez pas oublié ce mot ?) lorsque notre souris survole une case horaire. Celui permet d’ajouter un évènement si la case est vide ou bien de voir les détails d’un évènement enregistré (et même de visualiser le lieu ou il se déroulera, via Google Local d’un simple clic)

Il est possible, chose intéressante, de partager son ou ses calendriers : soit ils sont privés (uniquement accessible depuis votre compte), soit disponibles sur invitation, soit publics (google vous avertit même de la possibilité que ce que vous tapez dans votre calendrier puisse apparaitre dans son moteur de recherche…). Chacun de ces modes est paramétrable indépendamment sur chaque calendrier que vous créez, et même pour chacun des évènements enregistré. Vous pouvez donc visualiser votre (vos) calendrier(s) mais aussi ceux de vos amis (en entrant leur adresse de compte gmail) et éventuellement commenter les évènements de leurs calendriers (sous forme de discussion) mais aussi consulter les calendriers public via une recherche (essayez Zorgloob…) ou visualiser les calendriers des vacances scolaire dans quelques pays (dont la France). Vous pourrez ensuite associer à chaque calendrier une couleur facilement repérable depuis l’interface (par exemple bleu pour vos vacances et rouge pour vos horaires de travail).

Un des intérêts de Google Calendar, outre le fait qu’il soit en ligne est donc facilement consultable, est de proposer une notification des évènements important par pop up, email ou SMS (sur des mobiles aux USA uniquement). La programmation de ces alertes est très simple et rapide. C’est la solution pour les têtes en l’air qui oublient toujours l’anniversaire de leurs proches (ça sent le vécu…). Vous pouvez alors être notifié des évènements avant son échéance, à vous de choisir entre 5 minutes et une semaine. Enfin si vous utilisez déjà un calendrier électronique, vous pouvez récupérer les informations depuis un fichier au format iCal (Apple) ou CSV (Microsoft) et les ajouter à l’un de vos calendriers.

On notera cependant depuis son ouverture que ce service n’est pas très accessible et met parfois quelques minutes pour répondre (conséquence probable de l’impatience des utilisateurs et autres curieux du net), à tel point qu’il est quasiement impossible d’utiliser certaines voir la totalité des fonctions disponibles. TOMHTML, avec sa casquette d’analyste financier, pense même que cela pourrait expliquer la chute du court de l’action GOOG à la bourse (déception des investisseurs, ou climat de frilosité générale suite aux bond du pétrole ?)

Bref cette solution en ligne made in Google semble très complète et essaye de communiquer avec d’autre applications Google (Gmail, Maps et search par exemple). Cependant il semble évident que les traditionnelles questions de vie privée sont soulevées : comment savoir à quelles données a accès Google ? Va-t-on avoir droit à des publicités ciblées selon nos rendez-vous et évènements enregistrés dans nos calendriers ? Et puis faites attention, Google n’est pas le seul à avoir accès à vos données dans cette application… Evitez de révéler à tout le monde votre emploi du temps personnel, cela pourrait être, dans certaines situations, assez gênant…

Publié le 13 avril 2006 à 22:32 par dans Actualité

Billet trop ancien. Les commentaires sont maintenant fermés.