Le 2 septembre 2005

Google étend son programme Google Print aux éditeurs français


Communiqué de Presse officiel Google France :

Dans le cadre des travaux menés en permanence par Google pour permettre aux Internautes d’effectuer des recherches en ligne au sein de contenus traditionnels tels que les livres et autres documents imprimés, Google étend son programme Google Print à la France, l’Italie, l’Allemagne, les Pays-Bas et l’Espagne.

Le programme Google Print, dont l’objet de numériser des livres pour permettre aux Internautes d’y effectuer des recherches en ligne, existe en deux versions :

Google Print pour les Editeurs, grâce auquel tous les éditeurs, quelle que soit leur taille, peuvent faire numériser leur catalogue et l’intégrer aux résultats de recherche de Google ;

Google Print pour les Bibliothèques, avec lesquelles Google s’est associé pour numériser leurs fonds documentaires et faciliter ainsi la recherche d’ouvrage épuisés.

Au travers de ces deux programmes, Google permet aux internautes de découvrir davantage les livres du monde entier.

Les éditeurs français désireux de référencer leurs titres dans le moteur de recherche Google peuvent s’inscrire dès aujourd’hui en ligne et envoyer leurs livres à Google pour qu’ils soient numérisés et ajoutés à l’index du moteur de recherche gratuitement. En participant au programme Google Print, qui permet de rechercher en ligne au sein de leurs livres via Google, les éditeurs et les auteurs peuvent désormais attirer de nouveaux lecteurs et accroître leurs ventes.

En devenant visibles auprès des millions d’utilisateurs de Google à travers le monde, les éditeurs participants peuvent également accroître le trafic vers leurs sites web, générer des ventes via des liens « achetez ce livre » depuis Google Print et se créer une nouvelle source de revenus provenant des publicités contextuelles.

Google respecte les droits d’auteur et collabore avec les éditeurs pour garantir la protection de leurs ouvrages. Google bloque ainsi les fonctions « imprimer », « couper », « copier » et « enregistrer » sur les pages affichant le contenu des livres. Les éditeurs maintiennent le contrôle de leurs contenus et sélectionnent les parties consultables par les utilisateurs, qui peuvent varier entre 20% et 100 %. En revanche, concernant les livres entrant dans l’index via le programme Bibliothèques, pour lesquels les droits d’auteurs sont encore applicables, les utilisateurs ne pourront consulter que trois courts extraits contenant quelques citations.

L’interface du programme web permet aux éditeurs de gérer leur compte Google Print, de suivre leurs revenus publicitaires et de prendre connaissance de leurs performances. Il n’y a aucun coût de participation. Plus d’informations concernant Google Print sont disponibles sur le site http://print.google.fr

Nous numérisons actuellement les ouvrages libres de droits des bibliothèques partenaires et, à partir du 1er novembre, l’ensemble des collections de ces bibliothèques. Google continuera à étendre le programme Google Print à davantage d’éditeurs et de bibliothèques à travers le monde, leur garantissant une plus large exposition et offrant ainsi l’opportunité aux utilisateurs des quatre coins du globe de rechercher et de découvrir une part grandissante des contenus disponibles dans le monde entier.

Publié le 2 septembre 2005 à 10:51 par Kendos dans Actualité

Billet trop ancien. Les commentaires sont maintenant fermés.